Microsoft et Yahoo: quelles chances ont-il de rattraper Google?

Logiciels

Le cabinet ComScore estime que le rapprochement entre Microsoft et Yahoo a une sens face à Google, qui détient, de loin, la plus large part

Pour lutter contre Google, les deux nouveaux partenaires Microsoft et Yahoo vont devoir accroître la fidélisation de leurs utilisateurs déjà existants.

Car à ce jour, même si Microsoft et Yahoo consolident leur part de marché respective dans les moteurs de recherche sur Internet, un décalage important subsiste face à Google, qui occupe amplement le terrain.

Pourtant, cette consolidation fait sens, estime l’étude du cabinet ComScore. Elle peut tirer parti de réelles “opportunités” de marché et conduire à gagner des parts de marché.

En juin 2009, les “sites Google” occupaient la principale part du marché des moteurs de recherche aux Etats-Unis avec 65%, bien loin devant Yahoo, avec 28% et Microsoft avec 8,4% seulement.

En revanche, le taux de pénétration de Yahoo consolidé avec celui de Microsoft atteint 73,3% face à 84% pour Google.

L’explication de cet écart entre part de marché et taux de pénétration est évidente. Les internautes en phase de recherche lancent, en moyenne, trois fois plus de requêtes sur Google que sur les deux autres moteurs. Cf; le tableau ci-contre.

tableau_classement_moteurs_recherche_08_2009.jpg

Si les deux nouveaux partenaires parvenaient à susciter le même nombre de requêtes par utilisateur que sur Goole, leur part de marché dépasserait les 40%.

Pris séparément, Yahoo et Bing, avec 20% et 8% de part de marché respective, sont dans l’incapacité de satisfaire les besoins d’inventaire des publicitaires au niveau où en est Google. Cependant la combinaison des deux plates-formes désormais rapprochées peut apporter aux annonceurs la capacité d’atteindre 30% de part de marché d’une façon plus rapide.

Ces 30% représentent un seuil critique que les agences de budgets publicitaires considèrent nécessaire pour justifier des investissements au moins sur le marché américain“, souligne l’étude.

ComScore a également sondé les internautes sur leur “loyauté ou “fidélité” vis-à-vis des sites de recherche. Là encore, Google domine largement avec un taux de 68,9% de toutes les requêtes lancées sur Google, contre 32,6% pour les deux autres moteurs (Yahoo et Microsoft), sachant que leurs utilisateurs restent fidèles à Google pour 60,7% de leurs recherches.

Le défi pour cette combinaison entre yahoo et Microsoft renvoie au fait que le choix des moteurs de recherche procède souvent d’une démarche ‘subconsciente‘ de la part de l’internaute.

Pour lui faire quitter l’habitude d’aller sur Google, les deux nouveaux alliés devront proposer des réponses suffisamment pertinentes et différenciantes, capables de susciter des ruptures dans les habitudes, le plus en amont possible dans la phase de recherche.

Car un autre moyen de créer le changement d’habitude serait d’intégrer plus directement la barre de recherche dans les applications, de sorte que l’internaute n’ait pas à ouvrir une nouvelle fenêtre Google!

Cela dit, l’étude ne pose pas vraiment la question de ce qui distingue ces 3 acteurs. Une question de positionnement. Ainsi, les dirigeants de Google ont récemment déclaré que leur projet Caffeine ne concurrençait pas Bing, tandis que la dg de Yahoo déclarait la semaine passée que son portail n’était pas un moteur de recherche!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur