Microsoft France a la pêche et le fait savoir

Logiciels

Fort de ses 60 milliards de dollars de chiffre d’affaires, l’éditeur investira encore sur ses OS pour PC, serveurs et mobiles, et sur la virtualisation. Conscient de ses “ratés” il corrige le tir, et compte bien rattraper Google

Une conférence de rentrée énergique et pleine de projets pour Microsoft France ce matin. Et pour commencer, Éric Boustouller, président de Microsoft France, a tenu à donner le ton.

Une croissance très dynamique

“Avec des taux de croissance 2008 de 18 % du chiffre d’affaires, et 22% sur le résultat d’exploitation, Microsoft enregistre une croissance sur toutes les activités, autant sur nos activités traditionnelles que sur celles à relais de croissance. Les effectifs monde sont de l’ordre de 90.000 employés et bientôt 100.000. Enfin, nous investissons entre 8 et 9 milliards en recherche et développement, soit un des plus importants pourcentages du chiffre d’affaires de l’industrie”,affirme Éric Boustouller, président de Microsoft France. Une bien belle entrée en matière avant d’annoncer les perspectives pour 2009. Et la France participe bien au mouvement, puisque toutes les activités affichent une croissance annuelle à deux chiffres (voir illustration).

ms_1.jpg

ms_2.jpg

Mea culpa et émulation ?

Une fois n’est pas coutume Microsoft exprime ses déceptions. “Nous avons déçu sur quelques points. Et sur d’autres nous aurions pu mieux faire. Ainsi, sur Vista nous aurions souhaité réaliser plus de déploiements et plus de ventes, en France et dans le monde. Cependant, avec le correctif SP1[Service Pack 1], nous avons réagi rapidement et donné une nouvelle impulsion à Vista. Si notre moteur de recherche est passé en seconde position en France, très loin derrière le numéro 1[NDLR : Mais de qui s’agit-il ?], nos développements et acquisitions devraient nous permettre de rattraper notre retard. Sur les consoles de jeu, nous sommes passés en tête en trois ans. Mais nous aurions pu aller plus vite. Il nous a manqué 70.000 à 80.000 ventes de XBox pour vraiment réaliser une performance”, reconnaît Eric Boustouller.

Une année 2009 pleine de promesses et de challenges

En 2009, Microsoft vise toujours une croissance à deux chiffres, en s’appuyant sur son écosystème de partenaires actifs, que le dirigeant français remercie une fois encore. “Nous mettrons le paquet surl’investissement dans nos plates-formesWindows (PC, serveur, mobile, et Windows Live), dans la communication interactive et dans l’accompagnement des revendeurs sur le point de vente”, martèle Éric Boustouller. La firme de Redmond souhaite également rééquilibrer ses résultats entre produits et services professionnels et grand public d’ici à 2010. En effet, les premiers représentent à eux seuls 65 % à 75 % du chiffre d’affaires.

La virtualisation de serveurs, de PC et d’application se développera dans le sillage de l’hyperviseur Hyper-V pour Windows Server 2008. Fin 2008-début 2009, les offres de service en ligne pour entreprises seront lancées en France ( voir notre article ).

Par ailleurs,“Microsoft France compte 1.300 employés et nous embauchons 100 collaborateurs par an. Vers mars-avril, nous emménagerons dans nos nouveaux locaux MyCampus à Issy-les-Moulineaux, que nous aurions du baptisé OurCampus[et pourquoi pas NotreCampus ?]”,annonce Eric Boustouller.

Une année 2009 bien chargée, et pleine d’innovations. Mais les concurrents sont toujours à l’affût, de Google à IBM, en passant par VMware, Oracle ou SAP… Dans de très nombreux domaines, Microsoft reste le champion ou le challenger “à abattre”.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur