Microsoft Live Messenger sur tous les mobiles Orange

Régulations

Microsoft et l’opérateur mobile ont signé ce mercredi un accord stratégique
qui sera certainement gagnant-gagnant pour les deux géants

Tout a commencé par une mystérieuse invitation diffusée par le service de presse de France Télécom. Steve Ballmer, CEO de Microsoft viendra himself à Paris ce mercredi pour faire une annonce importance avec Didier Lombard, p-dg de l’opérateur.

Dans le même temps, nos contacts chez Microsoft nous promettaient une grosse annonce dans le domaine du mobile. On pouvait alors imaginer beaucoup de choses. Mais c’est le Figaro qui a vendu la mèche ce mercredi.

Concrètement, Microsoft et Orange se sont mis d’accord pour proposer Windows Live Messenger (ex-MSN Messenger) dans tous les combinés de l’opérateur, en France et dans un deuxième temps en Europe. Une offensive de taille qui va dans le sens du marché.

En effet, les géants du Web cherchent par tous les moyens à porter leurs services en ligne sur les portables. Les jeunes utilisateurs désirent en effet retrouver leurs univers quelque soit l’écran. Google, Yahoo et Microsoft multiplient ainsi les accords avec les opérateurs et les fabricants de combinés.

Microsoft pousse aujourd’hui cette stratégie et espère fidéliser les 11 millions d’utilisateurs français (et 240 millions dans le monde) de sa messagerie instantanée grâce à l’intégration de son service star directement dans les forfaits et les combinés vendus par Orange, premier opérateur mobile français (135 millions de clients dans le monde).

Pour l’opérateur, l’intégration de Live Messenger est un produit d’appel sans précédent afin de séduire les jeunes et les adolescents qui ne quittent plus leurs mobiles. ll s’agit également de les fidéliser, un problème critique pour les opérateurs mobiles aujourd’hui. Ce produit illustre une nouvelle fois la politique de convergence mise en place par Orange.

“Le lancement de cette nouvelle offre témoigne une fois encore de l’efficacité de la stratégie de convergence d’Orange. Notre ambition est d’offrir des services simples et convergents en faisant entrer nos clients dans le monde de la connectivité permanente” a déclaré Didier Lombard, Président Directeur Général de France Télécom. “Cette étape de notre partenariat avec Microsoft, qui s’appuie sur l’expérience acquise au cours des dernières années, ouvre de nouvelles perspectives de développement innovant pour nos activités fixes et mobiles”.

“Ce lancement, qui fait suite à notre accord de l’an dernier, est important pour France Télécom et Microsoft“, a ajouté Steve Ballmer, Chief Executive Officer, Microsoft Corp. “Il démontre notre engagement à travailler en partenariat afin de mettre les meilleurs services à disposition de nos clients”.

L’accord entre les deux groupes prévoit un partage des coûts de développements et des recettes entre les deux parties. On n’en sait pas plus pour le moment.

Encore faut-il proposer une offre tarifaire attrayante. Le service sera-t-il forfaitisé ou pas ? Illimité ou pas ? Un mobile Edge ou 3G sera-t-il obligatoire ?

“La facturation sera adaptée à l’usage et à la cible, notre objectif est d’attirer les jeunes sans qu’ils cassent leurs tirelires. Nous proposerons certainement une sorte de forfait”, a expliqué laconiquement Didier Lombard.

Le p-dg se garde bien de donner des objectifs précis mais table sur plusieurs millions de clients en Europe d’ici 2009.

Le service qui sera lancé en décembre (printemps 2007 en Europe) sera compatible avec certains téléphones déjà commercialisés. L’opérateur indique que 700.000 abonnés sont déjà concernés. Dès 2007, Orange affirme que tous ses nouveaux mobiles seront compatibles.

“Nous voulions absolument que ce service soit accessibles au plus grand nombre donc comptaible avec des terminaux grand public. Ce qui permettra aussi de cibler des clients moins technophiles“, explique Didier Lombard.

Par ailleurs, il faudra un service simple à utiliser et à paramétrer, le but étant de ne pas avoir à changer ses identifiants et à retrouver ses contacts d’un écran (le PC) à l’autre (le mobile).

Dans l’absolu, il sera possible de chatter de PC à mobile et de mobile à mobile en toute transparence. Les utilisateurs de PC (le Mac est pour le moment oublié) pourront télécharger une version Orange de Live Messenger baptisée Orange Messenger by Windows Live ou utiliser le client classique.

Sur le mobile, une version de Messenger développée en Java par Miyowa, aux couleurs d’Orange sera téléchargeable sur le portail de l’opérateur.

Dans un premier temps, l’envoi de fichiers ne sera pas possible mais cette fonction est prévue dans les développements futurs. Tout comme la visiophonie en 3G et l’intégration des autres services Live comme la recherche ou les blogs.

Pour autant, il faut rappeler qu’Orange n’est pas le premier à proposer ce type de service. Ten (MVNO lancé en juin dernier avec avec Orange) s’est justement positionné sur l’accès aux services Live de Microsoft. Lancé à grands renforts de publicités, ses forfaits incluent l’accès à Live Mail et à Live Messenger.

“15 millions de Français veulent de l’internet mobile. Les jeunes, les jeunes actifs, les pros ont besoin d’utiliser leur mail habituel et leur Messenger lorsqu’ils sont loin de leur PC. Et aujourd’hui, personne ne leur propose un service simple et transparent d’Internet mobile”, expliquait Jean-Louis Constanza lors du lancement du MVNO. Ce dernier pourrait d’ailleurs souffrir de cette nouvelle concurrence.

Même chose pour Bouygues Telecom qui propose depuis un an MSN en option (3,90 euros par mois) sur ses mobiles iMode.

Mais pour Orange, cette concurrence ne pose pas de problèmes. “Nous nous distinguons de ces offres avec des terminaux plus grand public et par une base de clients beaucoup plus importante”, déclare Didier Lombard. A noter que Messenger sous Orange sera parfaitement compatible avec ces services.

Un impact sur le trafic SMS ? Un tel outil dans les mains des ados, surtout s’il est économique, pourrait mettre à mal le trafic des SMS, une option utilisée en majorité par les jeunes. Et donc rogner les marges d’Orange.Mais l’opérateur ne croît pas à cette vision du marché. “Cela va au contraire emballer le marché des SMS, car les utilisateurs aimeront prolonger leurs chats grâce au SMS. Chaque innovation que nous lançons dope les autres services”, affirme Didier Lombard, p-dg de France Télécom.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur