Microsoft poursuit sept ‘porn’ spammeurs

Sécurité

Les auteurs de ces mails non sollicités violent la nouvelle loi Can-Spam

Microsoft continue sa croisade anti-spam. Le premier éditeur mondial de logiciels a déposé sept plaintes contre des personnes qui restent à identifier. Le groupe les accuse d’avoir envoyé en masse des courriels non sollicités via sa messagerie Hotmail, sans avoir indiqué le caractère sexuel des messages.

La firme de Redmond a porté jeudi l’affaire devant la cour supérieure de King County, dans l’Etat de Washington, pour violation de la loi fédérale “CAN-SPAM” qui impose d’indiquer clairement lorsque les messages électroniques contiennent des images crues visibles à l’ouverture de l’e-mail. La loi exige en effet d’apposer la mention “SEXUALLY-EXPLICIT” dans l’objet du courriel et au début du message. Microsoft accuse également les auteurs de ces messages de ne pas donner aux récipiendaires la possibilité de se désinscrire de leurs fichiers. “Microsoft s’engage à ce que les utilisateurs de l’internet soient en sécurité en ligne et protégés de contenus déplacés non sollicités, non souhaités et illégaux, envoyés par e-mail”, souligne le communiqué du groupe. Néanmoins, il faut bien reconnaître que la loi fédérale américaine, votée cette année, n’a franchement pas résolu le problème du spam. Certes, certaines condamnations ont été très sévères: un spammeur a été condamné à neuf ans de prison en novembre (voir notre article). Mais le nombre d’e-mails commerciaux non sollicités qui ne respectent pas les règles édictées par le législateur américain représente encore 96% des e-mails commerciaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur