Microsoft, SOA, BizTalk et la stratégie S+S

Logiciels

Microsoft a profité de l’annonce de BizTalk Server 2006 R2 pour rappeler à son écosystème sa stratégie Software Service

Microsoft veut rester dans le coup, c’est pourquoi Web 2.0, SaaS (Software as a Service), mashups et SOA (Services-Oriented Architecture) figurent aujourd’hui dans son langage courant, avec la volonté de combiner ces diverses technologies.

Mais Microsoft est d’abord un éditeur de logiciels et entend le rappeler tout en alimentant son écosystème avec des solutions qui lui permettent de répondre aux attentes d’un marché en pleine évolution, Et la vision de Microsoft s’exprime en termes simples: Software (logiciel) ET services.

Elle se décline d’ailleurs sous la forme d’une initiative de transformation de sa plate-forme appelée ‘S S‘ (Software Service) visant à établir des synergies entre le Web 2.0 pour l’expérience de l’utilisateur, le collaboratif et les réseaux sociaux ; la SOA pour les applicatifs et les mashups ; et le SaaS pour le ‘delivery‘, la fourniture des services et des applications.

Depuis 2006, nous avons créé une véritable architecture de confiance pour voyager vers une informatique de confiance“, nous ont affirmé les experts de Microsoft France..

Comment ? En proposant trois modèles de réponse aux besoins des entreprises, des utilisateurs et des clients: traditionnelle, en interne sur les serveurs et avec les licences ; en hébergé ‘outsourcé‘ avec le SaaS ; et sur le Net avec les services et le Web 2.0.

L’éditeur a donc défini six leviers pour relayer sa stratégie : l’expérience utilisateur, la fourniture des services, le contrôle, la composition, pour optimiser le poste de travail, la fédération et enfin la modélisation, le modèle économique pour répondre à la question ‘qui va payer ?‘.

On le constate, Microsoft cherche à retomber sur ses pieds et ne s’en cache pas… Le logiciel complémenté des services vise principalement à installer des logiciels sur le système d’information !

Pour cela, il n’hésite pas à être présent sur tous les fronts, le client, le serveur, le ‘on line‘, et à affirmer que le petit plus de l’éditeur, c’est l’interopérabilité.

Plate-forme et outils de développement, – .NET, Visual Studio, Expression – mais également le premier client multi-infrastructure signé Microsoft, Silverlight, trouvent pleinement leur justification dans cette stratégie.

Et les partenaires ? Microsoft voit dans cette abondance de technologies et de nouveaux outils une opportunité de bâtir un nouvel écosystème…

Quant aux dernières annonces de l’éditeur, dont en particulier BizTalk Server 2006 R2 que Microsoft affiche aujourd’hui, elles n’ont d’autre but que de renforcer cet écosystème.

BizTalk et l’entreprise est connectée

Lorsqu’il dévoilait BizTalk Server 2006, Microsoft confirmait son engagement sur la SOA et l’ESB (Enterprise Service Bus). Avec la R2, disponible aujourd’hui, l’éditeur entend désormais investir l’ISB (Internet Service Bus), en proposant des extensions du bus de services afin d’héberger des services de type ESB sur le Web.

Microsoft renforce donc le maillon faible de son offre, le ‘on line‘, mais en maintenant sa stratégie de l’architecturer sans surprise autour de son offre logicielle. Du service, certes, mais sur la base de ses applicatifs… Le modèle de la licence est sauf !

Ainsi, BizTalk Services ouvre la messagerie, la gestion de l’identité et la publication en se connectant sur un bus hébergé sur Internet.

S S matérialise la nouvelle génération de la plate-forme de Microsoft en se concentrant sur trois points: Web 2.0, SOA et SaaS, martèlent les équipes de l’éditeur. S S, c’est Internet en se basant sur le plus petit dénominateur commun, l’utilisateur, avec des protocoles standards et une plus grande simplicité relative à Internet.

Pour résumer, Internet c’est mieux quand il s’appuie sur la plate-forme de Microsoft ! Ou plutôt, pour l’écosystème de l’éditeur, point de salut hors de la plate-forme Microsoft !

Pas de doute, Microsoft vise l’ouverture sur le monde du ‘on line‘ et des services – peut-il en être autrement ? -, mais pas à n’importe quelle sauce. C’est pourquoi il verrouille son écosystème, de tous les côtés, en le renforçant via l’évolution de son offre logicielle !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur