Mobiles : retour sur la création de ST-NXP Wireless

Régulations

Cette nouvelle société est prête à relever les défis technologiques qui vont toucher le monde de la téléphonie mobile

Avec Michel Windal, strategic partnerships director, division Mobile & Personal, NXP Semiconductors, nous sommes revenus sur la mise en place de l’entité ST-NXP Wireless et sur les évolutions du marché de la téléphonie mobile.

STMicroelectronics et NXP Semiconductors ont créé une société commune qui regroupera les divisions mobiles des deux compagnies. Les deux gammes de produits seront fondues en une seule. Notez toutefois que les composants les plus novateurs, comme le modem Nexperia PNX6910 chez NXP ou les puces multimédias de STM, seront conservés. L’activité de ST-NXP Wireless devrait démarrer dès la rentrée, avec comme CEO Alain Dutheil.

« La dénomination ST-NXP Wireless illustre très clairement la réunion de deux forces exceptionnelles et complémentaires sur le marché mondial en vue de créer une nouvelle puissance dans le domaine de la technologie sans fil », commente Alain Dutheil. « La position unique de notre nouvelle société lui permettra de poursuivre et d’étendre les relations avec les acteurs clés de l’industrie du mobile et du sans fil, en bénéficiant de la passion et de l’expertise de ce qui est l’une des meilleures associations de talents dans l’industrie. »

Plus de services pour les pays riches

michelwindal.jpg

Dans le domaine de la téléphonie fixe, les clients ont payé pour un accès data lent, avant de disposer du haut-débit avec paiement en fonction de la bande passante consommée. L’ADSL a imposé ensuite le concept de forfait illimité, qui a précédé les offres « triple play » (Internet, téléphonie, télévision).

Selon Michel Windal, les opérateurs du monde de la téléphonie mobile pourraient eux aussi offrir des forfaits Internet (réellement) illimités. La multiplication des services permettra de présenter des bouquets similaires au « triple play ».

Aujourd’hui, les puces se doivent d’intégrer des fonctions de lecture audio, de compression et de décompression matérielle des images Jpeg et de gestion des capteurs photo de haute définition. La décompression matérielle des flux vidéos H.264 est également nécessaire pour profiter de la télévision sur les mobiles.

Prochaine étape, la compression matérielle en H.264, qui permettra de transformer un téléphone mobile en magnétoscope ou caméscope numérique. « Le support de la haute-définition sera nécessaire, car les utilisateurs voudront connecter leur appareil à un téléviseur », précise Michel Windal.

Un meilleur support de la 3D pourrait arriver en masse sur les téléphones mobiles. Si la 3D est utile pour les jeux, elle sera surtout nécessaire lorsque les terminaux feront office de GPS.

La fin du GPRS, mais pas partout

En Europe et aux États-Unis, le marché de la téléphonie mobile est mature, avec une généralisation du haut débit (GPRS, Edge ou 3G). Sur ces marchés, l’Edge tend à supplanter assez rapidement le GPRS. « La transition devrait s’achever en 2010 », précise notre interlocuteur.

Notez que les deux protocoles ne sont pas appelés à être utilisés de façon concurrente dans un même pays. Quel est alors l’intérêt des composants multi-protocoles ? « Le roaming », nous répond Michel Windal.

Dans les pays en voie de développement, les téléphones « low cost » sont disponibles à un prix d’appel d’environ 30 dollars. Ce dernier pourrait toutefois chuter à 20 dollars, voir 15 dollars, prédit Michel Windal. Les choix sont donc limités en terme de réseau. À ce niveau de prix, les composants GPRS « tout en un » semblent parfaits.

Le GPRS est donc en voie d’extinction, mais pas partout.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur