Motorola poursuit Aruba pour violation de brevets

Cloud
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

Serait-il risqué de réussir dans le domaine du sans-fil? Aruba ne s’en émeut
pas; il vient de signer gros avec l’US Air Force

La justice américaine va devoir trancher? Une fois de plus. Deux filiales du géant américain Motorola attaquent Aruba Networks en justice. Elles soupçonnent le groupe d’avoir violé quatre de ses brevets dans le domaine de l’architecture Wireless LAN…

L’affaire concerne des brevets dont Motorola est le détenteur suite aux rachats de deux sociétés, Symbol Technologies et Wireless Valley Communications.

Pourtant, ce sont les deux filiales qui ont porté plainte lundi 27 août devant une cour de justice du district du Delaware. Totalement indépendantes de Motorola, les deux entités ont été contraintes d’attendre avant de lancer la procédure, car lesdits brevets pourtant déposés il y a plus d’un an, n’ont été alloués par les autorités qu’en début d’année.

Concernant Symbol Technologies, il s’agit pour le premier brevet d’une innovation technique dans le domaine de la sécurisation de multiples WLAN, le second brevet décrit une solution pour mettre en place des WLAN dans des espaces confinés en limitant les interférences.

Wireless Valley soutient qu’Aruba a violé deux brevets, le premier s’attaque à la problématique de la méthodologie à suivre pour déployer un réseau en prenant en compte les nuisances provoquées par le jeu des différentes fréquences entre elles.

Le deuxième document détaille la méthode utilisée par la société pour mesurer la bande passante et optimiser l’échange de données dans un écosystème complexe.

Motorola demande à la justice américaine d’interdire la vente des produits incriminés sur le sol américain. Lors de la rédaction de cette information, le montant des dommages et intérêts souhaité par Motorola n’a pas été communiqué.

Aruba va équiper 100 bases aériennes de l’US Air Force Aruba Networks a annoncé ce 29 août avoir signé un méga-contrat avec l’Armée de l’Air américaine. Il s’agit d’équiper les pistes et les aires de stationnement sur plus de 100 bases aériennes dans le monde.Ce contrat s’inscrit dans le programme CITS (Combat Information Transport Systems). Il vise à relier de manière sécurisée les avions aux bases aériennes à partir desquelles ils opèrent et sont entretenus. Le réseau sans fil permettra aux techniciens d’accéder aux données des avions et de l’armement à partir des pistes, des aires de stationnement ou des hangars.Le réseau utilisera un chiffrement conforme aux directives du Département de la Défense US (DoD) et une détection des intrusions sans fil.Aruba a été sélectionné à l’issue d’un appel d’offres (face à Cisco Airspace, entre autres) en raison des critères de sécurité, de coûts et de facilité d’installation.Le montant du contrat n’a pas (encore?) été communiqué.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur