Motorola se renforce dans la musique mobile

Cloud

Alors que Nokia multiplie les initiatives, le fabricant américain annonce le rachat de Soundbuzz en Asie

Motorola ne se laisse pas faire. Malgré ses très grandes difficultés, qui lui ont fait perdre la deuxième place mondiale au profit de Samsung, l’équipementier américain tente de rebondir.

Après avoir dévoilé un terminal portable DVB-H, qui permettra de regarder la télévision mobile, le groupe annonce aujourd’hui le rachat de Soundbuzz afin de se renforcer dans le très juteux marché de la musique sur mobile.

Basée à Singapour, cette entreprise est présentée comme un fournisseur leader de musique en ligne et sur téléphone mobile en Asie. Les termes de cette transaction n’ont pas été communiqués.

Motorola affirme que cette acquisition lui permettra d’étendre son service Motomusic, déjà implanté en Chine, à Hong Kong et à Taiwan, à de nouveaux pays de la région comme l’Inde, l’Asie du Sud Est, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Le fabricant souligne d’ailleurs que plus de 90% de la musique numérique est vendue à travers les canaux mobiles en Asie. Soit un taux bien supérieur à celui pratiqué en Europe ou aux Etats-Unis.

L’offensive de Motorola est intéressante. Mais n’arrive-t-elle pas un peu tard ? Car Nokia, le numéro un mondial multiplie déjà les initiatives. Le groupe a ainsi annoncé le lancement de Nokia Music Store un service de téléchargement payant intégré à son portail de services Ovi.

Dans le même temps, Nokia a annoncé avoir signé un accord avec Universal Music Group, filiale du français Vivendi et première Major mondiale, pour lancer un service de téléchargement musical gratuit pendant 12 mois.

Concrètement, Nokia proposera aux futurs acheteurs de ses combinés mobiles un accès illimité pendant une durée d’un an à plusieurs millions de titres. Une fois la première année écoulée, les utilisateurs pourront conserver leurs fichiers sur leur PC ou leur téléphone. Le groupe n’a pas précisé sa politique au niveau des DRM et ne dit ce qui se passera au bout d’un an. Les titres deviendront-ils payants ?

“Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère pour les télécommunications mobiles, portée par la convergence rapide entre l’Internet et la mobilité et Nokia veut imposer le rythme du changement”, a expliqué le p-dg du groupe, Olli-Pekka Kallasvuo.

Pour Nokia comme pour Motorola, il s’agit d’anticiper, voire de compenser un essoufflement du marché principal, la vente de combinés, en se diversifiant dans les contenus et les services.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur