MSN Search : le ‘diable’ Google, et des pages fantômes?

Régulations

Hasard ou volonté délibérée ? D’étranges requêtes sur le moteur de recherche de Microsoft renvoient à d’étranges réponses, diabolisant Google et Firefox! Plus surprenant: des pages fantômes !

Les requêtes ‘

evil‘ (diable), ‘more evil than God‘ (plus diable que Dieu) et ‘more evil than Satan‘ (plus diable que Satan) posées sur le nouveau moteur de recherche de Microsoft, MSN Search, renvoyaient ce week-end en tête des résultats vers? Google et Firefox ! Pour certains observateurs, Microsoft exploiterait diverses voies pour assurer la promotion de son moteur de recherche. Mais l’usage de ficelles aussi grossières a de quoi surprendre? Les pages fantômes dans MSN Search ! D’autres tests sur MSN Search ont démontré que certains résultats n’affichent pas des extraits de contenus des sites scannés. Les traces du crawler (robot d’indexation, aussi appelé spider) du moteur ont bien été repérées dans les logs des sites victimes de ces détournements, mais les pages indexées ne figuraient plus sur le site au moment du passage du robot ! L’argument le plus logique pour expliquer cette présence serait que ces pages figuraient dans le cache d’Inktomi, le moteur de recherche racheté par Yahoo! qui renseignait jusqu’à présent MSN. Que nenni, Inktomi n’avait plus ces derniers temps la réputation d’être un moteur puissant, et ces pages ne figuraient pas en cache. Il semblerait au contraire que ces pages disparues figuraient dans le cache de? Google. De quoi lancer une bien vilaine rumeur, que Microsoft aurait indexé les bases de ses concurrents afin de créer la base (5 milliards de pages) de MSN Search ! Deux scénarios peuvent cependant étayer cette rumeur : le robot suit les liens et donc aurait pointé sur Google lorsque la page indexée proposait un lien vers le moteur. Ce n’est pas un phénomène unique, dans chaque moteur de recherche figurent des liens en provenance de ses concurrents. Second scénario, repris par certains experts, Microsoft aurait indexé la base de Google afin d’alimenter sa propre base, “le plus récent et performant moteur de recherche“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur