NetBeans 6.0 : l'IDE ultime pour Java et Ruby ?

Logiciels

NetBeans 6.0 est sorti dans l’indifférence quasi générale. Pourtant, avec cette version, cet outil de développement Java open source est devenu un IDE réellement puissant

Présenté le 3 décembre dernier, l’environnement de développement (IDE) open source NetBeans 6.0 a marqué un tournant majeur. Jusqu’alors axé essentiellement sur la programmation Java, NetBeans permet maintenant aussi de créer des projets en C, C++ et Ruby (avec débugeur intégré). Le tout est extensible à souhait via l’ajout de plugins.

La grande force de cet IDE, face à Eclipse, réside dans sa grande intégration : NetBeans est un produit livré « clés en main », alors qu’Eclipse est une plate-forme plus adaptable et plus neutre. Ses nombreux outils visuels représentent également un avantage décisif. Un designer facilite la création des interfaces Swing. Un autre se charge des diagrammes UML. Les différences entre deux fichiers ressortent graphiquement, tout comme les résultats du profiler. Tout ces outils induisent une simplicité de programmation qui rapproche plus cet IDE des outils de développement Microsoft que d’Eclipse.

Tout Java dans un seul produit

La gestion des projets Java est facilitée par la présence d’un éditeur complet, d’un outil de création d’interface graphique et d’un débugeur, qui s’adjoint les services d’un profiler (dynamique, si utilisé en conjonction avec le JDK 6) et d’outils de tests unitaires (JUnit 3 et 4). Nous regrettons cependant que le créateur d’interface se limite à Swing, qui fait un peu ‘vieillot’ face à SWT (Standard Widget Toolkit, issu d’Eclipse) ou à SwingX.

Le module dédié aux applications mobiles est unique en son genre : il permet par exemple de développer des jeux pour les téléphones portables, grâce à la présence d’un créateur d’interface qui génère du code compatible avec l’API MIDP 2.0. Ce dernier s’accompagne d’un gestionnaire de flux efficace.

netbeans_2.jpg

Les applications web : Java ou Ruby ?

NetBeans supporte les Enterprise JavaBeans, mais aussi les servlets, les JSP (JavaServer Pages) et les services web. Là encore, un éditeur d’interface simplifie la mise en page des documents JSF (JavaServer Faces). Le déploiement vers les serveurs d’applications est totalement automatisé. À cet effet, GlassFish V2 et Tomcat 6 sont directement intégrés dans l’application.

L’explorateur de bases de données se connecte en standard à JavaDB, MySQL, PostreSQL… et toutes les autres bases de données pourvues d’un pilote JDBC. Le support de SOAP, de JAX-WS (Java API for XML Web Services) et des services RESTful complètent les prestations web de NetBeans.

Grosse nouveauté de la version 6.0 de l’IDE, le support de Ruby/JRuby s’accompagne d’une gestion complète des projets Ruby on Rails et du système d’empaquetage Ruby Gems. Enfin, il est possible d’éditer des CSS, du JavaScript et des pages HTML.

Du nouveau… pour les professionnels

La possibilité d’éditer du code C/C++ est un revirement important pour NetBeans. Templates et gestionnaire de configurations simplifient la maintenance des projets. Le débugage passe par GNU gdb.

Dans le domaine des services web, NetBeans offre un support complet des architectures orientées services (SOA), une application bien intégrée au monde Java. Trois outils graphiques sont destinés respectivement à BPEL (Business Process Execution Language), XSLT (eXtensible Stylesheet Language Transformations) et WSDL (Web Services Description Language). Voilà qui plaira aux développeurs œuvrant dans les entreprises. Ils seront d’autant plus ravis de découvrir l’éditeur de diagrammes UML qui automatise la génération de code.

Enfin, les supports CVS et Subversion sont intégrés en standard. L’IDE conserve également une liste des tâches à effectuer, exportable à volonté (au format iCalendar), et pouvant se synchroniser avec les bases de données de bugs (Issuezilla, Bugzilla…). Pratique.

NetBeans 6.0 étonne par la profusion des assistants et outils graphiques. La partie Java est irréprochable. Le support des projets Ruby et Ruby on Rails est une excellente surprise. Celui de technologies avancées (SOA, WSDL, UML…) rapproche NetBeans du monde des entreprises. Enfin, que dire du support des projets C/C++ ? Si ce module est efficace, il est un peu curieux de le retrouver dans ce produit. Au final, NetBeans 6.0 est un logiciel abouti, quoique encore un peu lent et non dépourvus de bugs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur