Novell chercherait à vendre SUSE Linux

Logiciels

Des rumeurs d’une possible scission de Novell en deux se précisent. Novell revendrait SUSE Linux d’un côté et le reste de ses activités de l’autre.

Novell va-t-il vendre SUSE Linux? C’est ce que croit savoir le New York Post qui évoque la possibilité dans son édition du 14 septembre. Selon le quotidien new-yorkais, Novell aurait conclu des accords de principe pour se vendre en deux parties. Une signature définitive serait programmée dans le mois qui vient.

Toujours selon le quotidien, Novell pourrait vendre ses technologies Linux à un acteur du secteur de l’industrie informatique tandis qu’un fonds d’investissement récupérerait le reste des activités (gestion d’identité, de parc, sécurité, communication…).

VMware figure parmi les prétendants les plus crédibles intéressés par SUSE Linux. Les deux entreprises ont déjà des accords entre elles et les technologies développées par Novell permettrait au spécialiste de la virtualisation de contribuer à la construction de ses solutions de gestion des services virtualisés. VMware distribue déjà Novell SUSE en tant qu’OEM en accompagnement de l’offre vSphere.

Néanmoins, nombreux sont les acteurs potentiels à avoir intérêt d’acquérir les solutions SUSE Linux Enterprise. Citons Oracle, qui pourrait faire un pieds de nez à Red Hat, lequel pourrait y voir également une opportunité d’élargir son marché. Reste que la dote comprend l’accord (de 2006) d’échange technologique et commercial passé avec Microsoft. Ce qui ne leur plairait pas forcément. En revanche, EMC (maison mère de VMware) n’y verrait probablement pas d’inconvénient.

Cette information affine un peu plus la rumeur de vente de Novell. Lequel avait, en mars 2010, refusé l’offre de rachat du fonds Elliot Associates LP qui en proposait 1,8 milliard de dollars. Trop peu avait estimé Novell. En se coupant en deux, l’éditeur pourrait ainsi trouver rapidement preneur tout en bénéficiant d’un retour financier plus intéressant qu’une vente en bloc pour ses actionnaires. Surtout si une partie de ping-pong, à l’instar de HP-Dell sur 3PAR, se met en route. Mardi, Novell était valorisé à hauteur de 2,08 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur