O2 termine 2005 en fanfare avant de devenir espagnol

Cloud

L’opérateur britannique O2 a connu une reprise de son activité au dernier trimestre 2005 avec l’arrivée de 1,75 million nouveaux abonnés

Alors que O2 doit tomber dans l’escarcelle de l’opérateur Telefonica, le groupe annonce avoir gagné 1,75 million d’abonnés pendant le trimestre de Noël. Une belle performance qui fait l’affaire de Telefonica et confirme l’indéniable valeur de l’opérateur de téléphonie mobile britannique.

Rappelons que O2 doit normalement être repris par Telefonica d’ici la fin du mois après avoir accepté l’an dernier une offre de 26 milliards d’euros environ. “Alors que nous approchons de la clôture de l’acquisition d’O2 par Telefonica, tous nos segments enregistrent une bonne performance, et nous prévoyons de maintenir cet élan au sein de Telefonica”, a déclaré le directeur général d’O2, Peter Erskine, dans un communiqué. O2 a annoncé que sa base de clients avait atteint 27,4 millions sur le troisième trimestre de l’exercice. L’opérateur signe ainsi sa meilleure performance depuis sa naissance en novembre 2001, quand son activité a été scindée de BT Group. Dans un communiqué séparé, l’opérateur espagnol a retiré les conditions à son offre après que 68% des titres O2 lui eurent été apportés. Ceux-ci viennent s’ajouter aux 8,5% du capital que Telefonica détenait déjà. Les chiffres publiés par O2 vont servir à rassurer un secteur européen des télécommunications qui a vu sa croissance ralentir et qui a signé l’an dernier une mauvaise performance sectorielle du fait d’une concurrence accrue, de changements technologiques et de la pression des autorités de régulation. Le dernier trimestre d’O2 comme société indépendante s’est soldé par un gain de 895.000 abonnés en Grande-Bretagne et de 823.000 en Allemagne, les deux principaux marchés du groupe. Selon Reuters,les analystes attendaient en tout entre 1,28 et 1,31 million de nouveaux abonnés nets. L’Arpu du groupe a reculé d’une année sur l’autre à 272 livres en Grande-Bretagne et à 338 euros en Allemagne. Le revenu des services a progressé pour sa part de 12% en Grande-Bretagne, et de 17% en Allemagne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur