OPA de France Telecom sur sa filiale Wanadoo

Cloud

L’opérateur historique lance une offre publique mixte pour racheter le solde, qui ne lui appartient pas, du capital de sa filiale Internet

France Télécom entend simplifier sa structure, mais surtout accélérer sa stratégie Internet haut débit, une activité réservée à sa filiale Wanadoo. De cette dernière, 29,4% du capital échappent à l’opérateur historique.

Deux offres sont proposées aux actionnaires de Wanadoo, qui peuvent d’ailleurs être combinées : 7 actions France Télécom et 195 euros pour un bloc de 40 actions Wanadoo apportées. Elles sont assorties d’une OPE subsidiaire de 7 actions FT pour 18 actions Wanadoo, et d’une OPA subsidiaire de 8,86 euros par action Wanadoo. Ces offres font ressortir une prime de 17,2% par rapport au cours de clôture du titre Wanadoo de ce vendredi. En revanche, la taille des offres subsidiaires sera ajustée afin de respecter la proportion de 55% en numéraire et 45% en actions FT. Le calendrier prévu sera, bien entendu, soumis aux autorisations de recevabilité et de visa de l’AMF, qui devrait se prononcer rapidement puisque l’annonce de France Télécom était attendue. Cette offre de l’opérateur historique devrait être déposée ce 25 février, pour un lancement le 9 mars, clôture le 13 avril et remise des actions FT le 27 avril. Le marché a été particulièrement réactif à la suite de l’annonce. Le cap historique des 100 millions de titres Wanadoo échangés a dû être atteint à la fin de la séance de ce lundi, avec une hausse de plus de 15,48% à 8,73 euros. L’Etat reste majoritaire, et les Pages Jaunes entrent en Bourse

Sur l’évolution de la position de l’Etat français dans le capital de France Télécom, la direction du groupe a indiqué que ce dernier resterait majoritaire.

Quant aux Pages Jaunes, la filiale annuaire de France Télécom, elle pourrait faire l’objet d’une introduction en Bourse au second trimestre pour 30% à 49% de son capital.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur