Open World Forum : Mark Shuttleworth (Canonical/Ubuntu) parie sur un terminal unique et mobile

LogicielsMobilitéOpen Source

Mark Shuttleworth estime que d’ici cinq ans les smartphones remplaceront les PC et autres terminaux. À cet effet, ils disposeront de docks évolués, permettant de les adapter à des usages non mobiles.

Vendredi 23 septembre 2011, Open world Forum, Paris. La première session générale de la matinée est animée par un intervenant de poids, Mark Shuttleworth, fondateur de la distribution Linux Ubuntu, lequel s’est exprimé devant un parterre de décideurs, de développeurs et d’utilisateurs.

Dans cinq ans, un seul terminal

« Dans cinq ans, tout aura changé », clame le fondateur de l’Ubuntu. Mark Shuttleworth ne croit pas à la multiplication des terminaux. Il s’appuie sur Windows 8, qui provoquera une convergence entre deux formats (PC et tablettes), pour prédire qu’un seul type de terminal s’imposera à terme.

Ce terminal mobile ne sera ni plus ni moins qu’un smartphone évolué, convertible en machine classique par le biais de docks. Comme le Motorola Altrix, un support permettra ainsi de transformer le terminal en un ordinateur portable. D’autres docks permettront de convertir la machine en platine multimédia ou en poste de travail traditionnel.

Une évolution somme tout assez logique

L’idée n’est pas si bête. En effet, le smartphone a d’ores et déjà remplacé l’ordinateur portable chez nombre de cadres dirigeants. Avec un peu d’imagination, les constructeurs de smartphones pourraient donc ajouter à leurs machines la connectique nécessaire pour convaincre les utilisateurs d’ordinateurs classiques de sauter le pas.

« C’est une réelle opportunité pour les constructeurs de téléphones… et les utilisateurs », explique Mark Shuttleworth. Ces derniers disposeront en effet d’un produit plus souple, connecté par nature, et moins cher, car largement subventionné par leurs opérateurs de téléphonie.

Des systèmes d’exploitation à deux interfaces

Cette approche justifie également les choix réalisés au sein de l’Ubuntu. L’environnement de bureau Unity est en effet parfaitement adapté aux écrans tactiles de taille réduite. Le fait de pouvoir basculer vers un mode plus classique permettra pour sa part de répondre aux besoins des utilisateurs lorsqu’ils connecteront leur terminal sur un écran externe de grande taille.

En regardant le marché de plus près, il est visible que cette idée de double environnement fait son chemin chez d’autres éditeurs : on la retrouve sous MeeGo, Windows 8 et même – dans une moindre mesure – au sein de Mac OS X Lion.

Côté infra : ARM et cloud

Pour l’infrastructure, Mark Shuttleworth mise sur l’arrivée rapide et massive des serveurs ARM au sein des datacenters. Ils répondront en effet aux besoins de réduction énergétique des centres informatiques. Un phénomène qui devrait être boosté par l’arrivée prochaine de composants ARM spécifiquement conçus pour le marché des serveurs.

Le fondateur de l’Ubuntu rappelle enfin que le web a remplacé quasiment tous les autres modes de déploiement applicatifs. L’HTTP est en effet devenu la lingua franca des applications modernes. Le prochain changement pourrait bien provenir du cloud, un marché sur lequel l’Ubuntu s’est largement positionné (y compris au travers de nouvelles initiatives, comme le projet juju).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur