OpenSolaris 2009.06 : quelles avancées pour les développeurs et les utilisateurs ?

Logiciels

Avec cette nouvelle mouture, la communauté OpenSolaris n’a pas oublié le monde ‘desktop’

Si OpenSolaris est avant tout destiné au monde des serveurs, les responsables de Sun Microsystems souhaitent qu’il soit adapté « aussi bien auxdatacentersqu’audesktop ».

Nous allons donc nous intéresser aux nouveautés d’OpenSolaris 2009.06 qui touchent spécifiquement les utilisateurs desktop et les développeurs, bref, toutes les personnes utilisant ce système sur des stations de travail classiques.

Comme avec chaque nouvelle mouture, le support des périphériques est en net progrès. Le nombre de machines reconnues (et pouvant bénéficier d’un support commercial) croît donc encore une fois. Les paquets logiciels majeurs sont également disponibles dans de nouvelles livrées : GNOME, OpenOffice.org, Firefox, etc. Bon point, la dernière version de JavaFX vient de rejoindre les dépôts logiciels d’OpenSolaris, qui demeure plus que jamais une solution de référence pour le développement Java.

Le gestionnaire de paquets a largement été retravaillé. Il se veut aussi plus simple d’accès. Ainsi, les développeurs pourront utiliser le projet Source Juicer pour compiler et distribuer leurs applications. De même, il sera maintenant (relativement) aisé de créer ses propres dépôts. Les administrateurs pourront utiliser cette possibilité pour mettre en place des systèmes de distribution des mises à jour, ou tout simplement pour diffuser des informations sur un parc de machines : des applicatifs, bien sûr, mais aussi (pourquoi pas), de simples documents.

Retour sur image

Autre fonctionnalité, qui intéressera cette fois directement les utilisateurs traditionnels, le Time Slider se veut nettement plus puissant. Ce dernier met à profit les fonctions de création et de gestion des instantanés présentes dans le système de fichiers ZFS, pour apporter au gestionnaire de fichiers Nautilus (intégré à l’environnement de bureau GNOME) des outils proches du célèbre Time Machine de Mac OS X. Techniquement parlant, Time Slider est une technologie très avancée.

Il est dorénavant permis de gérer les instantanés au travers d’une interface graphique. De plus, il sera possible d’afficher toutes les versions d’un fichier. Pratique, en particulier pour les professionnels du monde graphique qui pourront voir d’un seul coup d’œil l’évolution de leurs œuvres dans le temps, et revenir, au besoin, à une version plus ancienne. Plus de détails sur ces évolutions se trouvent sur cette page web .

In fine, OpenSolaris 2009.06 est un outil essentiel pour le développeur, en particulier grâce à la présence des sondes DTrace, qui faciliteront l’analyse des applications en cours de fonctionnement (y compris à partir de NetBeans). Son interface graphique un peu austère ne doit toutefois pas faire fuir les utilisateurs desktop, qui trouveront ici une logithèque et des fonctionnalités adaptées aux tâches les plus courantes (bureautique, navigation sur Internet, lecture multimédia, traitement d’images, etc.).

opensolaris200906.png


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur