Oracle : nouveaux modèles de licences et de tarification

Logiciels

L’éditeur cède à la vague des révisions de politiques de licences et en
profite pour revoir sa tarification

Ce qui chez certains éditeurs fait office de dépoussiérage marketing ou d’adaptation stratégique mineure prend chez Oracle des allures de révolution indispensable, tant la multiplication des acquisitions du groupe ces dernières années a créé un réseau complexe de licences.

Il était donc temps pour l’éditeur de simplifier son modèle de licences, mission délicate qui vient d’aboutir à l’annonce d’un nouveau modèle qui devrait permettre de simplifier la tarification, et peut-être de la rendre plus compréhensive !

Component Model ? est un système de tarification à la carte ;

Custom Application Suite Model ? permet de créer un modèle unique basé sur les besoins spécifiques de l’entreprise ;

Enterprise Applications Model ? usage illimité d’une application avec une tarification basée sur un métrique de l’entreprise, son chiffre d’affaires ou son nombre d’employés ;

SMB Model ? offres de prix spécifiques pour ce qu’Oracle assimile à des petites et moyennes entreprises, c’est-à-dire que leur chiffre d’affaires est inférieur à 100 millions de dollars !

Ce dernier modèle semble être aussi celui qu’Oracle a retenu lorsqu’il intervient dans une entreprise en accompagnement d’un partenaire qui prend en charge une partie du support.

Ce nouveau modèle présente également l’intérêt d’être plus flexible, ce qui devrait permettre à un client d’évoluer d’une formule à l’autre en fonction de ses besoins.

Les clients actuels d’Oracle pourront choisir soit de conserver leur ancien modèle de licence, ou de migrer vers le nouveau. En revanche, toute nouvelle acquisition de licence est soumise à la nouvelle tarification.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur