Oracle Solaris joue la carte de la haute disponibilité, physique ou cloud

CloudOSRéseaux

Avec Solaris Cluster 4.0, Oracle ajoute des fonctions de haute disponibilité et de reprise d’activité à Solaris 11. Ces dernières sont accessibles pour les clusters de machines physiques ou virtualisées.

Oracle vient de lancer Solaris Cluster 4.0, un complément dédié à Solaris 11 qui permettra à l’UNIX de la firme de disposer de fonctions étendues de haute disponibilité et de reprise d’activité après sinistre. Des atouts qui permettront à cette offre d’être mieux adaptée aux environnements critiques.

« Oracle Solaris Cluster 4.0 assure une disponibilité sans équivalent sur le marché pour les applications et les bases de données d’entreprise dédiées à Solaris 11. Il fournit des mécanismes complets permettant de garantir le bon fonctionnement opérationnel des applications les plus exigeantes de nos clients dans la quasi-totalité des situations imaginables », explique John Fowler, vice-président directeur des systèmes chez Oracle.

Une palette complète de fonctionnalités

Oracle Solaris Cluster 4.0 dispose d’outils permettant de détecter les pannes en temps réel. À ceci s’ajoutent des mécanismes de reprise d’activité après sinistre pouvant être activés à distance. L’objectif est ici de réduire au maximum le temps de remise en route d’un serveur.

Le tout est compatible avec les clusters physiques, mais aussi virtuels (par le biais d’outils spécifiques). Oracle Solaris Cluster 4.0 se veut donc en phase avec Solaris 11, lequel met en effet l’accent sur le cloud computing.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur