Orange conteste les conditions de ventes de l'iPhone imposées par Apple

Cloud

Après sa perte d’exclusivité de l’iPhone, Orange veut renégocier ses conditions de ventes avec Apple.

Déjà entâchées par la perte de l’exclusivité de distribution de l’iPhone, les relations entre Orange et Apple risquent de ne pas s’arranger à l’avenir. Après avoir signé le renoncement à l’exclusivité auprès de l’Autorité de la concurrence, Orange (France Télécom) indique vouloir « supprimer ou réaménager […] les obligations et charges expressément stipulées comme étant la contrepartie contractuelle et économique desdites clauses d’exclusivité », relève Les Echos. Autrement dit, en regard de la perte de l’exclusivité, Orange cherche à renégocier ses contrats avec Apple.

Car si l’iPhone se vend bien (avec 1,8 million de terminaux vendus la France constitue le deuxième marché pour Cupertino), il coûte cher aux opérateurs. Toujours selon le quotidien économique, le smartphone d’Apple coûte 310 euros en subventions aux opérateurs (y compris à SFR et Bouygues Télécom qui ont lancé leurs offres en avril) pour un terminal acheté entre 400 et 500 euros. Soit environ le double des subventions accordées sur les smartphones des autres constructeurs. C’est d’autant plus douloureux que les opérateurs s’engagent sur un volume de commandes sur trois ans.

Les conditions de la subvention fait également grincer des dents de la concurrence du côté des constructeurs de mobiles. Et, toujours selon Les Echos, l’un deux étudierait les moyens légaux de mettre un terme à cette concurrence jugée déloyale. L’Autorité de la concurrence, qui va surveiller les renoncements d’exclusivité entre Apple et Orange pendant trois ans, n’a certainement pas fini d’entendre parler des méthodes de Cupertino…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur