OS open source : Tizen prend la succession de MeeGo

LogicielsOpen SourceOS

Avec Tizen, la Linux Foundation veut éviter l’écueil de MeeGo. Le nouveau projet réuni LiMo, de la fondation éponyme, ainsi qu’un parterre d’industriels dont Intel et Samsung.

Malmené après les mises à l’écart respectives de ses principaux soutiens Nokia et Intel, MeeGo joue désormais son avenir à travers Tizen (un OS pour les citoyens ?). Ce nouveau projet emmené par la LiMo Foundation et la Linux Foundation (qui supporte MeeGo) vise à développer un environnement d’exploitation pour des terminaux multi-plateforme fonctionnant sous Linux (smartphones, tablets, TV connectées, netbooks et embarqué dans le secteur automobile).

Le nouvel OS sera très orienté Web. La première version devrait être finalisée au premier trimestre 2012. A cette date, il sera proposé avec ses SDK aux développeurs et constructeurs. Pour faciliter le travail des développeurs, l’OS se basera largement sur les technologies Web, en particulier l’HTML 5 (et ses dérivés comme le CSS 3 et le Javascript) et la Wholesale Applications Community (WAC).

Rappelons que la WAC est une plate-forme d’applications créée par une soixantaine d’opérateurs, qui se veut ouverte et compatible avec de nombreux OS et appareils. Les premiers produits devraient arriver sur ce marché mi-2012.

Une organisation indépendante

Contre toute attente, Intel participera au projet Tizen. Tout comme Samsung. Les deux entreprises assureront la direction technique du projet. A travers Tizen, on devrait aboutir à la fusion de MeeGo et de LiMo (Linux Mobile) nous a confirmé Vivian Kelly, porte-parole de la LiMo Foundation. Malgré la présence d’acteurs industriels, l’organisation devrait « rester indépendante et travailler avec les parties prenantes à Tizen pour pousser au développement et à l’adoption commerciale de la plate-forme ».

De son côté, Intel invite, depuis le site consacré à MeeGo, les développeurs à basculer dans le nouveau camp. Intel a-t-il donc trouvé le moyen de faire évoluer MeeGo ou de s’en débarrasser avec élégance ? s’interroge ITespresso.fr L’OS mobile a en effet perdu tout espoir de percer sur le marché des smartphones après le désengagement de Nokia au profit de Windows Phone. Quant à Samsung, même s’il développe son propre OS mobile Bada, c’est un des membres fondateurs du projet LiMo, pour Linux Mobile.

Le projet Tizen sera hébergé par la Linux Foundation qui coordonnera les efforts des entreprises adhérentes. Des grands noms comme NEC, NTT docomo, Panasonic, Vodafone ou Orange sont aussi associés au projet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur