OVI : Nokia lance sa plate-forme de jeux

Cloud

Après quelques ratés, l’offre est finalement prête. Elle illustre la nouvelle stratégie du géant finlandais

L’offensive est donc lancée. Depuis plusieurs mois, Nokia joue la carte des services afin de soutenir la vente de ses combinés. Le premier fabricant mondial de mobile a mis en place une stratégie ambitieuse avec OVI, son portail de services (navigation, musique, jeux) qui doit permettre au groupe d’assurer le mariage entre ses terminaux et ses services et surtout permettre à Nokia de diversifier ses sources de revenus.

Après le lancement de son offre musicale et de navigation, le groupe annonce que son service de jeux-vidéos est enfin prêt. Rappelons que son lancement avait été reporté à plusieurs reprises. “L’annonce sera faite officiellement lundi mais pour vous, les fidèles de N-Gage, nous voulions que vous sachiez que nous sommes prêts et que cela fonctionne !”, a fait savoir Nokia sur son blog N-Gage.

Concrètement, le service de jeu est ouvert aux utilisateurs du N85 et de quatre autres combinés multimédias, les N81, N81 8GB, N82, et N95 8GB. Le nouveau N96 devrait également être concerné.

25 à 30 titres devraient être disponibles sur N-Gage d’ici la mi-2008 et qu’un nombre similaire de jeux seraient dévoilés au second semestre.

Selon une étude de l’Idate, la vente de jeux téléchargés devrait en 2012 générer des revenus de 3,3 milliards d’euros sur les trois principaux marchés du jeu vidéo (Europe, Etats-Unis, Japon) et 6,5 milliards d’euros dans le monde.

En fait, c’est la combinaison de différents facteurs qui vont faire décoller le marché. “Les principaux facteurs de changement se mettent en place au sein de l’écosystème du jeu vidéo sur téléphone mobile : les réseaux à haut débit se déploient, les usages se confirment à travers de nouveaux genres, les terminaux supportent désormais la comparaison avec les plates-formes de jeux dédiées (stockage, 3D, puissance de calcul), les éditeurs peaufinent leur stratégie éditoriale, les services de distribution dématérialisée prennent forme” analyse Laurent Michaud, Chef de projet de l’étude.

Nokia profitera-t-il de cette manne ? Difficile à dire. Ce type de diversification n’est pas donné à tous et on se souvient que sa première initiative dans les jeux vidéos n’a franchement pas été couronnée de succès.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur