PC: un ‘pack’ complet pour les ‘seniors’ !

Régulations

Il s’agit d’accélérer la croissance du taux d’équipement à 6% par an contre 4% aujourd’hui

Les PC se vendent comme des petits pains en France depuis deux ans. Les taux de croissance à deux chiffres le prouvent. Mais les choses ne vont pas assez vite. Avec un Français sur deux qui n’est toujours pas équipé, la France reste à la traîne face à ses homologues européens.

Après le succès de l’opération un PC pour 1 euro par jour destiné aux étudiants (voir encadré), le gouvernement a l’intention de mettre en place une nouvelle opération, cette fois destinée plus principalement aux plus de 65 ans, révèle la Tribune. Selon Benoît Sillard, délégué ministériel aux usages de l’Internet, il s’agit de faire passer le taux d’équipement annuel de 4% actuellement à 6%. “Cette population hésite à franchir le pas à cause des freins techniques et par peur de ce qui se passe sur le Réseau”, explique-t-il au quotidien. Concrètement, le gouvernement plancherait sur des mesures d’incitation réunies dans un ‘pack’ complet. Ce dernier associerait un ordinateur, l’accès à Internet, la formation à certains logiciels et l’installation à domicile. De quoi lever les dernières réticences. Déjà, constructeurs d’ordinateurs, distributeurs et banques sont associés au projet. Le ‘pack’ en question devrait être commercialisé à la fin de l’année pour un prix tournant autour des 1.300 à 1.500 euros. Dans le même temps, ce sont entre 5.000 et 20.000 emplois qui pourraient être crées: principalement des jeunes dont le rôle sera d’installer les équipements à domicile et d’assurer la formation des utilisateurs. PC à 1 euro: joli bilan

A l’occasion de la Fête de l’Internet, en mars dernier, le délégué interministériel aux usages d’internet, Benoît Sillard, s’est félicité du succès de l’opération ‘Micro-portable étudiant‘. En quatre mois, depuis septembre 2004, 100.000 étudiants se sont équipés d’un portable doté d’une connexion Wi-Fi. Et 32.000 financés par un prêt à 1 euro par jour. Le prix moyen des portables achetés dans le cadre de l’opération varie dans une fourchette de 1.300 à 1.500 euros, ce qui correspond au milieu de gamme des offres, mais aussi du marché. Pas forcément une bonne affaire pour les acheteurs qui s’attendaient à des prix inférieurs à ceux du marché. Autre phénomène qui ne doit rien à l’opération, le récent attrait des jeunes pour les ordinateurs portables. La distribution ne s’y est pas trompée, dont les rayons étaient prêts pour la rentrée scolaire dès le mois de juin, mais qui n’ont pas participé à l’opération, les portables étant commercialisés en ligne ou par téléphone. Quant au financement à un euro par jour, s’il a profité à 32.000 étudiants, ce n’est pas non plus une meilleure affaire que les prêts étudiants, dont ils ont d’ailleurs dû consommer une partie de l’enveloppe? Un joli bilan qui a poussé le gouvernement à renouveller l’opération à la rentrée prochaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur