PDA hybride: le Qtek S100 (HTC / Microsoft ) vise le grand public?

Régulations

Le terminal fabriqué par HTC et motorisé par Windows Mobile se veut un produit de rupture. Si la qualité est bien au rendez-vous, le prix risque d’en refroidir certains

Dans l’univers de la mobilité, Microsoft navigue entre deux eaux. Si les PDA communicants du type iPaq de Hp motorisés par Windows Mobile sont aujourd’hui les plus vendus, ses smartphones ont plus de mal à trouver leur public. En clair, Microsoft tire son épingle du jeu sur le marché professionnel avec des terminaux destinés aux cadres nomades.

La firme compte aujourd’hui profiter de ce succès et sortir les PDA hybrides, ces PDA téléphones mobiles avec accès aux mails, dans la sphère professionnelle. Avec le fabricant chinois HTC, Microsoft présente ainsi le Qtek S100, “premier PDA hybride destiné au grand public”. “Un véritable produit de rupture”, clame Laurent Dugimont, Product Marketing Manager pour la division Windows Mobile de Microsoft. Et c’est vrai que le Qtek S100 entre dans cette définition. De la forme d’un PDA, le terminal est ultra-compact et léger. Son utilisation est simple et intuitive. GSM et GPRS pour le téléphone (et pas UMTS), le Qtek est doté de fonctions d’organisation et multimédias (audio et vidéo avec Windows Media Player 10). L’utilisateur a accès aux fonctions d’un Pocket PC (Word, Excel, Internet Explorer, MSN Messenger..). L’interconnxion avec le PC, pour transférer des fichiers, se fait en USB. Un stylet, pas de clavier… L’écran tactile de grande taille s’utilise avec un stylet bien pratique mais certains regretteront l’absence d’un vrai clavier… En revanche, le nouveau logiciel de reconnaissance vocale de la firme, qui permet de lancer des appels ou des applications, est très efficace. Inutile de pré-enregistrer des commandes avant de pouvoir l’utiliser. Les e-mails sont accessibles en configuration directe ou via le service ActiveSync qui nécessite, contrairement au Blackberry, une interaction avec le PC. Microsoft affirme que la simplicité est la même… Pas sûr… notamment auprès du grand public. D’ailleurs, Microsoft proposera bientôt un service d’e-mail en ‘push’ afin de concurrencer directement le produit de RIM. Doté d’un processeur PXA 272 d’Intel cadencé à 416 Mhz, le Qtek dispose de 64 Mo de mémoire (un poil pauvre) extensible avec une carte SD. Il est également doté d’un appareil photo à 1,3 megapixels, une fonction obligatoire lorsqu’on adresse le grand public. Le GSM / GPRS plutôt que l’UMTS / 3G Concernant l’utilisation multimédia, le Qtek S100 mise sur le GPRS et pas l’UMTS. Pour Microsoft, les usages 3G ne sont pas encore prêts de décoller et leurs utilisations sera avant tout professionnelle. Un choix pragmatique et indispensable pour maintenir un prix “raisonnable”. Encore que. Si la qualité et la simplicité d’utilisation sont bien au rendez-vous, le Qtek S100 n’est néanmoins pas donné: à 699 euros (il devrait à terme être proposé à 500 euros), on sort de la cible grand public. D’autant plus que le terminal n’est pour l’instant subventionné par aucun opérateur. Un point noir qui ne fait pas frémir Microsoft. “C’est la première fois qu’un Qtek arrive ‘nu’ sur le marché. Mais nous assistons aujourd’hui au renouvellement massif du parc et nous pensons que les terminaux vendus seuls ont un gros potentiel” souligne Laurent Dugimont de Windows Mobile. “Les habitudes changent et la vente de produits ‘nus’ ne cesse de progresser”. Et Microsoft espère tirer son épingle du jeu en proposant un produit sans concurrence frontale: “Les autres PDA hybrides sont beaucoup plus professionnels et ne répondent pas aux besoins de simplicité du grand public. Quant aux ‘smartphones’, leur usage est limité notamment à cause de la taille de l’écran”. “Avec ce modèle, on attaque vraiment un nouveau marché qui aujourd’hui est mûr pour accepter ce genre de produits”, conclut Laurent Dugimont (qui semble oublier le Nokia 7710, par exemple).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur