PDF, l’arme anti-terroriste du Congrès américain

Sécurité

Après la découverte de ricin dans une lettre adressée au Capitol, les politiques américains entendent généraliser l’usage des fichiers PDF? moins risqués

L’inquiétude renaît aux Etats-Unis après la découverte de traces de ricin, un puissant poison, dans un courrier adressé au Capitol le 2 février dernier. Pourtant, mis à part quelques ‘mauvaises’ plaisanteries sous forme de talc ou de sucre glace, les services de l’US Postal, la Poste américaine, n’ont pas constaté de nouvelles menaces depuis la vague de courriers piégés à l’anthrax fin 2001.

Mais la paranoïa semble être une des composantes des élus des parlements américains. Une crainte que le récent courrier piégé au ricin justifie. C’est pourquoi les représentants élus privilégient les courriers alternatifs, télécopie en particulier. Dès la fin 2001, le gouvernement américain a lancé un programme, ‘d-mail’, expérimenté sur l’un de ses sites, et qui vise à supprimer le papier au profit des fichiers attachés au format PDF. Les documents sont scannés au format d’Adobe, avant de transiter sous leur format électronique. Pour le House Committee on Administration, cette solution est la seconde étape dans la lutte contre le risque d’attaque par courrier. De plus, l’email présente l’intérêt de proposer un choix pour le destinataire : conservation, classement, transmission, ou? destruction. De plus, il permet de repérer le nom et l’adresse de l’expéditeur. Imaginons maintenant que l’usage des emails se généralise pour la transmission des documents aux élus américains, et que tous se mettent à utiliser leur messagerie? Avec une évolution aux Etats-Unis vers 80% d’emails spammés, la législation fédérale contre le spam pourrait enfin évoluer dans le sens de la protection des consommateurs ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur