Pour AMD, le marché des tablettes n’est pas prioritaire

CloudTablettes

Si l’éternel concurrent d’Intel croit au potentiel que présente le marché des tablettes, AMD préfère attendre prudemment la réalisation des promesses avec de s’y investir. Au risque de laisser l’avantage à la concurrence.

AMD ne le cache pas : l’entreprise de Sunnyvale n’a pas pressée d’investir le segment des tablettes, un marché que les analystes annoncent pourtant florissant depuis le lancement de l’iPad en avril 2010. Si le concurrent Intel n’a pas caché ses ambitions sur ce secteur, en annonçant vouloir intégrer ses processeurs à des tablettes sous Windows, Android ou Meego (développé en partenariat avec Nokia), AMD se montre plus prudent et souhaite attendre que le marché fasse ses preuves (ce qui ne l’empêche pas de s’intéresser également à Meego).

Lors de la présentation des résultats financiers du troisième trimestre, Dirk Meyer, le P-dg du fondeur américain, a souligné que les tablettes numériques étaient bien en mesure de s’attaquer au marché des PC portables et des netbooks, soulignent nos confrères d’ eWeekEurope.co.uk, même si la cannibalisation n’est pas pour tout de suite.

Le secteur des tablettes représente en tout cas une belle opportunité commerciale pour AMD, qui devrait trouver là un moyen supplémentaire pour intégrer ses processeurs. A condition que les constructeurs les préfèrent aux puces concurrentes d’Intel ou d’ARM. Mais le marché des tablettes a encore bien le temps de mûrir. Dirk Meyer a ainsi souligné qu’AMD n’allait pas se lancer sur ce segment avant fin 2011-début 2012…

Le fondeur doit également continuer de perfectionner ses processeurs avant d’en équiper les tablettes, pour notamment les rendre plus économes en énergie. Un investissement lourd qui pousse AMD à attendre de voir si le marché des tablettes tactiles est aussi prometteur que l’affirment les analystes…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur