Rachat d'ILOG par IBM: Bruxelles donne son aval

Logiciels

Rien ne s’oppose à l’acquisition du français ILOG par IBM. Le vote des actionnaires interviendra avant le 24 novembre

Le mouvement de concentration du secteur du logiciel ne faiblit pas. Et rien ne parvient à le contrer. Il s’inscrit dans la logique d’expansion irrésistible des grands groupes – comme dans le cas il y a quelques mois du français Business Objects absorbé par SAP.

C’est officiel. Les autorités de la concurrence de la Commission européenne ne peuvent rien objecter au projet d’IBM d’engloutir le français ILOG, d’autant moins que le conseil d’administration a donné son aval.

Du côté américain, le feu vert avait été donné le 15 août dernier, soit moins de 3 semaines après l’annonce par IBM de son OPA.

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) fait savoir que l’offre en France sera clôturée le 24 novembre 2008. Aux Etats-Unis, l’offre sera prorogée à cette même date.

A la clôture des offres, IBM devra détenir au moins 66,67% du capital et des droits de vote d’ILOG “sur une base totalement diluée“.

Lors de l’annonce de ce projet de rachat, IBM a proposé 10 euros par action, (soit une prime d’environ 37% par rapport à la clôture du 25 juillet dernier), soit une valorisation 215 millions d’euros. Ce 13 octobre, le titre cotait 9,92 euros, contre 6 à 8 euros en début d’année, avant l’annonce d’IBM.

Selon le tout récent classement européen Truffle/IDC/ CXP, l’éditeur de logiciels ILOG, avec 120 M d’euros de chiffre d’affaires, se situe entre IDS Sheer AG (Allemagne) et LMS International (Belgique) et un autre français, dont le titre est régulièrement et injustement chahuté en Bourse, GFI Informatique (120 millions en logiciels sur 688 M euros).

Pour son 1er trimestre fiscal 2008/2009 (au 30/10/2008), le chiffre d’affaires était en croissance de 16% à 34,3 millions d’euros, avec un bénéfice dilué de 0,19 euro par action (contre une perte “diluée” de 0,09 euro par action l’an passé).

Nous avons tiré parti dès le début du trimestre d’un solide niveau d’affaires pour l’ensemble de nos produits, ainsi que d’un retour très favorable de la part de nos clients et prospects quant à l’offre d’acquisition de notre société par IBM“, a expliqué, fin octobre, Pierre Haren, p-dg.

ILOG s’est notamment illustré comme spécialiste de la gestion des processus métier (BPM, Business process management et BRMS, Business rules management system), et de l’optimisation et des Architectures Orientées Services (SOA). Des atouts stratégiques pour IBM qui cherche des domaines à forte valeur ajoutée.

La firme vient de célébrer ses 21 ans. Elle emploie environ 850 personnes dans le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur