OpenText ajoute Cordys à son arc BPM pour 33 millions de dollars

Logiciels
BPM

Après les Global360 et Metastrom en 2011 et ICCM en juillet 2013, OpenText s’offre un autre spécialiste du BPM avec Cordys. Une offre également orientée Case Management, développement, cloud et PaaS.

Fondée en 2000, Cordys s’est positionnée pour apporter de la flexibilité aux ERP perçus (avec de bonnes raisons) comme rigides et peu malléables pour s’adapter aux évolutions indispensables des entreprises. La mission de la société consiste à réutiliser la logique métier structurée et de la combiner avec l’information non structurée via des processus métier flexibles, avec un maximum de simplicité et de productivité.

Et son fondateur sait de quoi il parle. En effet, Jan Baan avait lancé l’une des trois vedettes de l’ERP des années 90 aux côtés de SAP et d’Oracle (revendu à Invensys en 2000, puis à SSA Global Technologies en 2003, et à Infor en 2006).

Intégration, développement, BPM, cloud…

Cordys propose une plateforme comprenant un socle EIM (Enterprise Intégration Management) et combinée à un bus de coordination de services (ESB), un module évolué de BPM (gestion des processus métier) et de worflow, du Case Management, un module BAM (Business activity monitoring), des outils de développement rapide, du MDM (Master data management), un moteur de règles métier (ou BRMS)… le tout sous une plate-forme d’exécution Cordys Business Operations Platform.

Enfin, son offre PaaS (Platform as a Service) se décline en Cordys Process Factory (solution allégée sans codage) et Cordys Business Operations Platform (solution complète et hautement contrôlée par l’utilisateur en mode cloud privé – multitenant).

Cordys, une plateforme complète, cloud et sur site.
Cordys, une plateforme complète, cloud et sur site.

Face à de tels arguments, les analystes et experts ont toujours montré un intérêt évident pour cette société créée par une légende du secteur. Néanmoins, Cordys accusait des pertes et peinait à financer ses développements. Le rachat d’OpenText intervient donc à point nommé.

Une offre OpenText regonflée

Avant tout, OpenText met en avant la possibilité d’offrir une solution BPM+EIM évoluée à ses clients, avec cloud, mobilité et réseaux sociaux.

Pourtant, OpenText vient tout juste de racheter ICCM fin juillet. Partenaire historique du Canadien, ICCM proposait des solutions d’IT Service Management, de services partagés RH, de BPM… reposant sur le framework Assure, utilisant OpenText MBPM.

L’éditeur annonce qu’ICCM Assure perdurera en tant que solution pour les clients souhaitant concevoir des applications sur site (inhouse ou on premise). Par ailleurs, OpenText Assure sera également portée sur la plate-forme Cordys pour faciliter les déploiements sur le cloud ou sur site.

Il faudra donc étudier avec attention l’opportunité de choisir l’une ou l’autre des formules… et sa pérennité. En, effet, maintenir deux solutions peut vite se révéler onéreux pour un éditeur.

Le repreneur se montre également intéressé par l’environnement de développement d’application intégré et par la plate-forme cloud, permettant un fonctionnement identique sur site ou dans le cloud. Peut-être une manière de répondre à la question des deux plates-formes. Même s’il faut toujours rassurer les clients (et les investisseurs) lors d’un rachat.

Un portefeuille clients à fort potentiel

Et justement, OpenText n’est pas non plus insensible au portefeuille clients de Cordys. La valeur d’une entreprise ne réside-t-elle pas dans sa base clients, ou dans ce potentiel d’élargissement des paniers d’achats ? Et justement, le hollandais apporte des références comme Siemens, Schneider Electric, Mercer, Pacific Blue Cross, ING, Valeo, Tata Motors, Fujitsu, etc.

En outre, l’éditeur canadien propose une offre plus complète à son réseau de revendeurs (ISV, SI et MSP). Une aubaine pour conserver de si précieux relais, qui pourront se positionner aussi comme revendeurs ou intégrateurs de services cloud, PaaS, etc. Une réponse à l’attente de ses partenaires, qu’ils en soient déjà conscients ou non.

La concentration du marché BPM continue depuis quelques années avec les rachats d’IDS Sheer par Software AG en 2009, de Lombardi par IBM en 2009, de Savvion par Progress Software en 2010 ou encore de Nimbus par Tibco en 2011. OpenText ne fait que confirmer son positionnement volontaire sur ce segment, suite aux reprises de Global360 et Metastrom en 2011 et d’ICCM en 2013.

Qu’adviendra-t-il des indépendants comme Pegasystems tandis que le BPM semble désormais faire partie des attentes et surtout des investissements des entreprises ?

crédit photo  @ Tashatuvango – shutterstock


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur