Rancher Labs se vend à SUSE : mariage de raison dans la sphère Kubernetes

Orchestration
Rancher Labs SUSE

SUSE s’empare de Rancher Labs, éditeur d’une plate-forme de gestion Kubernetes. Le duo se positionne entre autres face à OpenShift (IBM) et Tanzu (VMware).

Que va devenir Rancher Labs ? La question se pose désormais que SUSE a annoncé son intention d’en faire l’acquisition.

L’entreprise allemande entend finaliser la transaction au mois d’octobre. Et réaliser ainsi sa première opération de croissance externe depuis son rachat par le fonds EQT (en mars 2019).

Au dire des observateurs, l’issue est favorable pour Rancher Labs. L’éditeur américain, à l’origine d’une plate-forme de gestion Kubernetes, fait face à la concurrence d’IBM-Red Hat (OpenShift) et de VMware (Tanzu)… entre autres. Il pouvait constituer une cible d’acquisition pour des acteurs de « second rang » dans l’univers des conteneurs, comme Cisco ou NetApp.

Né en 2014 sous l’impulsion des anciens fondateurs de Cloud.com (tombé en 2011 dans le giron de Citrix), Rancher Labs avait initialement axé sa stratégie sur Docker. Ainsi sa plate-forme prenait-elle en charge plusieurs orchestrateurs, dont un développé en interne : Cattle.

La société s’est depuis lors recentrée sur Kubernetes. Elle propose aujourd’hui plusieurs solutions « légères » de déploiement dont RancherOS, RKE (Rancher Kubernetes Engine) et K3s.  Son portefeuille comprend aussi des projets placés en open source, à l’image du contrôleur réseau Submariner et du gestionnaire de stockage bloc Longhorn, hébergé par la CNCF. On y trouve aussi une version « as a service » de la pate-forme Rancher, hébergée sur AWS.

SUSE compte alimenter sa propre plate-forme de conteneurs avec les technologies de Rancher Labs. Les autres intégrations ne feront pas l’objet d’une communication officielle avant la finalisation du rapprochement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT