Hybride cloud : Red Hat dope les capacités d’Ansible Tower

CloudLogicielsOpen Source
red-hat-ceph-storage-3

Red Hat livre Ansible Tower 3.4, la dernière version en date de sa technologie d’automatisation des tâches d’administration système.

Red Hat confirme la disponibilité d’Ansible Tower 3.4. La plus récente mise à niveau de la technologie de gestion IT automatisée acquise par ses soins en 2015.

Red Hat Ansible Tower 3.4 est conçue pour « augmenter l’échelle et la portée des activités d’automatisation » de clients. Sans sacrifier le contrôle et la visibilité de l’ensemble, a expliqué par voie de communiqué Joe Fitzgerald, vice-president de l’éditeur open source.

Les capacités de prise en charge des flux de travail (workflows) de la solution ont donc été renforcées. Les workflows imbriqués, notamment, permettent de créer des composants modulaires réutilisables pour automatiser des opérations plus complexes.

Convergence et sécurité

Dans le giron d’IBM désormais, Red Hat met en exergue la convergence et la sécurité. Pour mieux répondre aux enjeux de supervision d’environnements hybrides cloud.

Aussi, l’éditeur a précisé qu’Ansible Tower peut dorénavant fonctionner avec l’OS Red Hat Enterprise Linux en conformité avec FIPS (Federal Information Processing Standard) 140-2. Une norme de sécurité établie par le gouvernement fédéral des États-Unis.

FIPS couvre les modules de chiffrement de systèmes de sécurité destinés à protéger des informations sensibles mais non classifiées.

(crédit photo © Red Hat)

Lire aussi :