Red Hat change de DSI, Jim Palermo succède à Mike Kelly

image_pdfimage_print

Le poste de « chief information officer » de Red Hat revient à Jim Palermo. L’informaticien de formation prend le relais de Mike Kelly, parti chez a16z.

Le groupe open source Red Hat le confirme. Au poste de chief information officer (CIO, DSI en français), Jim Palermo prend le relais de Mike Kelly, parti chez a16z (Andreessen Horowitz).

Profil « maison », Jim Palermo a rejoint l’éditeur de logiciels open source en 2010 en tant que responsable IT infra pour les Amériques. Dernièrement, il était VP en charge de la livraison de solutions numériques (DSD) au siège de l’entreprise à Raleigh (Caroline du Nord).

L’informaticien de formation a débuté sa carrière en tant qu’administrateur de base de données et ingénieur système chez Nortel Networks. Il a exercé par la suite chez Cisco.

Dans son nouveau rôle de directeur des systèmes d’information de Red Hat, Jim Palermo contribue à « l’alignement des systèmes et environnements internes ». Il reste, par ailleurs, l’un des vice-présidents de la firme américaine.

IT, Finance & Operations

La nomination de Jim Palermo s’accompagne d’autres changements au sein du top management de Red Hat :

Carolyn Nash passe ainsi de la direction des finances de la société à la direction des opérations. Elle conserve, par ailleurs, son titre de SVP du groupe. Quant à Robert Leibrock, profil issu d’IBM, maison mère de Red Hat, il devient CFO du fournisseur de solutions.

La société structure ainsi son entité Finance & Operations.

« Le rôle du service informatique au sein des équipes Finance & Operations ne consiste pas seulement à soutenir de grandes opérations commerciales, mais aussi à servir d’architecture de référence pour les solutions Red Hat en production », a déclaré Jim Palermo.

Le nouveau DSI de l’organisation travaillera sous la responsabilité de Carolyn Nash.

Ces changements interviennent après la récente nomination de Matt Hicks à la direction générale de la multinationale. Le CEO indiquait en juillet dernier :

« Il n’y a jamais eu de moment aussi stimulant pour évoluer dans notre industrie et les opportunités qui s’offrent à Red Hat sont vastes ».

L’ambition de l’éditeur logiciel est de contribuer à l’édification du cloud hybride devenu standard de l’informatique mondiale.

(crédit photo © Red Hat)