Résultats : la croissance sans nuage du Cloud d’Amazon

Cloud

Malgré la concurrence de plus en plus vive d’un Microsoft ou d’un Google, Amazon Web Services reste calé sur un rythme de croissance élevé. C’est du moins ce qu’on peut déduire des résultats peu lisibles d’Amazon.

Les derniers résultats d’Amazon ont beau avoir déçu les marchés financiers, ils confirment que le rouleau compresseur AWS semble bel et bien toujours fonctionner à plein régime. Autant qu’on puisse en juger, car Amazon intègre cette activité dans un ensemble baptisé « Autres » (sic), où figurent également des revenus issus de services publicitaires et d’accords sur des cartes de crédit. Bref, le leader du Cloud public cache encore et toujours cette activité dans un recoin de sa comptablité, entraînant de multiples spéculations sur le niveau d’activité réel de AWS.

Au quatrième trimestre, la ligne Autres donc a connu une croissance de 52 %, pour atteindre 1,17 milliard de dollars. Sur l’année entière, Autres bondit de 58 %, pour totaliser 3,7 Md$ (sur un total de 74,5 Md$ pour Amazon dans son ensemble). Les analystes estiment que la quasi-totalité de ce total provient du Cloud. Selon les évaluations publiées au fil de 2013, AWS pèse en effet entre 3,2 et 3,8 Md$ de chiffre d’affaires à l’année.

Plus d’investissements dans AWS

Dans un entretien téléphonique avec les analystes, Tom Szkutak, le directeur financier, s’est refusé à donner toute précision sur le niveau d’activité d’AWS assurant toutefois que le Cloud d’Amazon « connait un rythme de croissance supérieur à la ligne Autres ». Merci pour l’info ! Et de préciser que la société ne s’attend pas à un ralentissement de cette progression, malgré la concurrence de plus en plus vive avec Google et Microsoft essentiellement.

Amazon a accru ses dépenses en fin d’année, en raison d’investissements dans ses capacités de livraison et dans la technologie, dont AWS. Au quatrième trimestre 2013, la société a dépensé 1,69 Md$ dans la technologie et les contenus, soit 6,6 % du chiffre d’affaires. Un an plus tôt, ce ratio s’élevait à 5,7 % seulement.

En complément :

Toute l’actualité du Cloud sur Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur