Résultats Orange : belle performance pour les offres mobiles en France

MobilitéOperateursRégulationsRéseaux
resultats-financiers-orange-T3-2017

Au troisième trimestre, le groupe Orange revendique une croissance en France avec une belle performance soulignée sur le front des offres mobiles.

Stéphane Richard se veut rassurant. « Ces résultats nous amènent à confirmer l’ensemble de nos objectifs pour 2017 », se réjouit le P-DG d’Orange.

Même si, sur le troisième trimestre, Orange accuse une baisse de ses résultats groupe. A 10,27 milliards d’euros, le chiffre d’affaires recule de 0,5% en un an mais s’affiche à la hausse (+ 0,9%) à base comparable.

Sur les neuf premiers mois, le groupe télécoms génère 30,55 milliards, soit 151 millions (317 à base comparable) de mieux qu’un an auparavant.

Ce résultat se traduit par un Ebitda ajusté en hausse de 0,7% à 3,62 milliards sur le trimestre et de 9,6 milliards sur les 9 premiers mois (+0,9%).

Depuis le début de l’année, Orange a investi plus de 4,87 milliards d’euros (hors licences), dont 37 millions dans Orange Bank dont l’ouverture grand public doit avoir lieu la semaine prochaine.

C’est un volume global d’investissement en hausse de 3% (dont 2,2% pour la seule partie réseaux télécoms au nom de la 4G et de la fibre).

La France portée par le mobile

Comme au 2e trimestre, l’activité d’Orange France demeure portée par l’activité mobile particulièrement performante avec 320 000 ventes nettes (près de deux fois supérieures à l’an passé). “Le meilleur trimestre depuis 2008”, s’enthousiasme le PDG Stéphane Richard.

Au total, Orange compte 18,6 millions de forfaits en France (3,4% en un an) dont 9 millions de SIM commercialisées dans le cadre d’offres convergentes mobile et box).

69% des clients grand public surfent en 4G (+12 points en un an) et les forfaits sans engagement composent 73% de la base (+11 points).

Pourtant, les résultats s’affichent en retrait avec un chiffre d’affaire de 1,64 milliard d’euros contre plus de 1,66 un an auparavant.

L’adoption des offres fixes s’accélère également avec 11,1 millions d’accès au 30 septembre (+3,2% en un an). Dont 1,8 million en FTTH (fibre optique à domicile), en hausse de 40,3%.

Dans les indicateurs financiers, cela se traduit par un résultat en hausse de 1,9% à 2,58 milliards d’euros, malgré une baisse des revenus issus des services fixes grand public (-0,1%) largement compensée par la hausse des revenus des services opérateurs (+5%).

Au final, les résultats trimestriel et sur neuf mois marquent une hausse chacun de 0,2% à 4,53 milliards d’euros et 13,4 milliards respectivement.

A l’international (+5,1% à 8,2 milliard), la croissance est particulièrement portée par l’Espagne (+7,9%), les pays d’Europe centrale (+6,2%). La zone Afrique-Moyen Orient accuse un recul de 3,4% à 3,76 milliards.

Du renfort pour OBS

 

Le groupe est notamment impacté par l’activité Entreprise. Orange Business Services (OBS) accuse un recul de 1,3% à 5,4 milliards.

Si les services voix sont particulièrement touchés (-4,2%), le transport des données subit la même tendance (-2,9%). La mobilité est mieux lotie (+2,8%) et les services d’intégration IT se maintiennent (+1%).

Simultanément, le groupe Orange confirme l’acquisition de 63,98 % du capital de Business & Decision, groupe international de consulting et d’intégration de systèmes (coté sur Euronext Paris).

Un mouvement à interpréter comme une volonté de renforcer les activités d’Orange Business Services en tant qu’opérateur et intégrateur de services de données en France et à l’international.

La faute à la concurrence ?

En commentant les résultats, la branche syndicale CFE-CGC du groupe justifie cette performance affaiblie par les « agressions de l’Autorité de la Concurrence et du régulateur sur le marché entreprise » .

Rappelons qu’Orange a été condamné à 350 millions d’euros d’amende pour abus de position dominante en 2015.

Le syndicat met aussi en cause« la complexité de l’organisation, où le maintien de la multiplicité de structures juridiques issues des multiples acquisitions nuit à l’efficacité opérationnelle ».

Dans tous les cas, « ces résultats nous amènent à confirmer l’ensemble de nos objectifs pour 2017 », se réjouit Stéphane Richard.


Lire également
Sites 4G : SFR conserve l’avantage sur Orange mais se heurte à Bouygues Telecom
Qualité de service des opérateurs mobile : et le gagnant est… Orange
IoT : près de 4000 communes couvertes en Lora chez Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur