Retournement de veste: Time Warner se lance dans le P2P

Régulations

Ou comment embrasser une technologie qui est, dans le même temps, mise au pilori…

Time Warner pratique-t-il le double langage ? On peut le croire. Le géant des médias, farouche opposant aux échanges de fichiers en ‘peer-to-peer’, qu’il accuse de tous les maux de l’industrie, annonce qu’il va lancer une plate-forme de VOD (vidéo à la demande) sur ce principe…

Au lieu de proposer classiquement un serveur central de téléchargement (‘download’), le service appliquera les recettes éprouvées du P2P: l’utilisateur télécharge des morceaux de fichiers à partir de différentes sources les ayant déjà téléchargés. Ce qui permet plus de souplesse et de rapidité. Selon le Wall Street Journal, Time Warner s’apprête à lancer In2Movies en Allemagne dès le mois de mars. Ce service proposera le téléchargement de films récents. Contrairement à la France, où la chronologie des médias impose un délai de 8 mois entre la sortie en salle et la vidéo à la demande, les films proposés sur In2Movies en Allemagne seront disponibles au moment de leur sortie en DVD. Un réel avantage. D’ailleurs, le prix sera équivalent à celui d’un DVD. On y trouvera aussi des émissions de TV. Les utilisateurs devront s’identifier mais les fichiers téléchargés resteront leur propriété. L’Allemagne sera une première étape, le projet devant être décliné ailleurs, estime Time Warner. Le groupe se rend donc à l’évidence. Le ‘peer-to-peer’ apparaît comme la meilleure solution pour proposer au téléchargement des fichiers lourds. Time Warner a donc rangé ses beaux principes au fond de sa poche. Car selon plusieurs études, les internautes attendent des plates-formes de téléchargement rapides et surtout faciles à utiliser. Comme l’est le P2P. Et des géants comme Time Warner n’ont plus les moyens de s’en passer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur