Rien ne va plus entre l’église de Scientologie et les internautes

Sécurité

Un groupe “d’hacktivistes” qui se fait appeler “Anonymous” cible les sites Internet de la secte…

Le 16 janvier 2008, une vidéo de Tom Cruise,“Scientology versus The Internet part XVII”apparaît sur Youtube. L’un des plus célèbres partisans de la Scientologie y fait l’apologie de la secte. La vidéo fait un tabac et se répand comme une traînée de poudre sur le net.

Les menaces de procès proférées par l'”église” ne font alors qu’attiser l’envie des internautes de voir Tom Cruise se ridiculiser. Et selon nos sources, ce sont précisément ces menaces de procès qui ont poussé “Anonymous”, un groupe d’hacktivistes à mettre en place une attaque, sur le principe du déni de service distribué (Distributed Denial of Service, ou DDoS).

Suite à cette attaque, le site a de la secte été défacé à plusieurs reprises. Puis les membres du site ne pouvaient plus se connecter sur leurs pages. Précisons qu’à la rédaction de cette note, le site fonctionne normalement.

S’il semble qu’Anonymous soit derrière cette attaque, Trend Micro indique que sur certains forums, des internautes revendiquent une participation active au bombardement du site.

Pour Trend, cette attaque montre que l’hacktivisme, le fait d’utiliser des méthodes de hacking pour faire passer des idées politiques est une tendance forte sur le Web. Il s’agit d’une méthode, théorisée pour la première fois dans “El manifesto del Hacker”de l’écrivain spécialiste des médias Kenneth McKenzie Wark.

Autre exemple de cette utilisation détournée du Hack, la page Web de la célèbre RIAA, Recording Industry Association, organisation qui représente les intérêts de l’industrie américaine du disque, a également signalé plusieurs attaques. Le site a même été totalement vidé de son contenu.

Sur l’une des pages du site de la RIAA l’on pouvait ainsi lire : “RIAA sucks”comprendre :“la RIAA ça craint”.

Selon Paul Ferguson, Ingénieur de Trend Micro, il s’agit d’un cas classique d’hacktivisme, que les spécialistes des technologies nomme le “Streisand Effect”, en référence à Barbara Streisand qui avait attaqué un journaliste en 2003, parce que ce dernier avait diffusé sur le Web une photo aérienne de son domicile.

La tension entre les membres de la scientologie et ses opposants remonte à loin. Cette guerre est en quelque sorte résumée dans un célèbre épisode de la série South Park diffusé en 2005, intitulé : “Trapped in the Closet”, ou “Piégé dans le placard” en français. A voir absolument!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur