RIM (BlackBerry) : Révision des comptes et démission du président

Cloud

Comme beaucoup d’entreprises nord-américaines, le fabricant du BlackBerry est
épinglé pour la gestion de ses stock-options

Après Apple, IBM ou encore McAfee, c’est au tour du canadien RIM (Research In Motion) de reconnaître une gestion douteuse de ses stock-options.

Car les règles du jeu ont changé pour devenir très strictes. Désormais les créations d'”actions optionnelles” sont encadrées, doivent figurer dans les comptes -dûment valorisées. Néanmoins, beaucoup d’entreprises ont commis des irrégularités.

Le fabricant du BlackBerry avait demandé un audit sur la question l’été dernier. Résultat, il annonce qu’il allait réviser ses comptes 2004, 2005, 2006 et 2007 (premier trimestre), concédant des erreurs comptables dans le calcul des stock-options.

Les comptes seront donc revus à la baisse : RIM estime que l’impact de cette révision sera de 250 millions de dollars. Dans un communiqué, il estime que “le comité spécial n’ pas identifié d’erreur intentionnelle de la part d’aucun de ses directeurs, responsables et employés dans l’administration du programme de stock-options”.

Pourtant, conséquence de cette révision importante des comptes : Jim Balsillie, président du groupe annonce sa démission. L’homme de 46 ans conserve néanmoins ses fonctions de co-PDG avec Michael Laziridis. Les deux hommes ont proposé à RIM de payer chacun 5 millions de dollars, pour aider au paiement des frais liés aux révisions comptables.

Par ailleurs, RIM a décidé de mettre en place un comité spécial pour étudier une nouvelle attribution d’options. Tous les hauts cadres devront ainsi rembourser les bénéfices provenant de ces options, avec intérêts.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur