Sabre avale Lastminute.com

Cloud

Le secteur hautement profitable du voyage en ligne se concentre encore un peu plus. Montant de l’opération: 848 millions d’euros

Le voyage en ligne représente une des premières composantes du commerce électronique. Et cela depuis plusieurs années. Ce marché très juteux, qui devrait dépasser en Europe les 30 milliards d’euros, favorise donc un fort mouvement de concentration, illustré aujourd’hui par le rachat du célèbre Lastminute.com par son concurrent Travelocity, propriété de Sabre Holding.

Suite à une OPA amicale bouclée en moins de 24 heures, le groupe américain, numéro trois mondial du tourisme en ligne, annonce la prise de contrôle de la cible pour 577 millions de livres Sterling, soit 848 millions d’euros. Sabre précise offrir 165 pence par action Lastminute, soit une prime de 57% sur le cours de clôture de mardi. Le regroupement de l’américain Travelocity et du britannique Lastminute donnera naissance au numéro un européen des ventes de voyages sur Internet. “L’offre de Sabre est une reconnaissance des succès de chacun à Lastminute.com”, a commenté Brent Hoberman, le jeune directeur général et co-fondateur du groupe. “Ces sept dernières années, nous avons bâti à partir de rien une entreprise qui est devenue l’un des premiers groupes européens de tourisme et de loisirs, avec plus de 7 millions de clients et des transactions totales évaluées à 992 millions de livres”, (1,459 milliard d’euros), a-t-il ajouté. Lastminute est un des leaders du voyage en ligne. En France, le groupe a avalé Degriftour et revendique la place de numéro deux. Mais 65% de l’activité du site Internet est réalisé en Grande-Bretagne. L’entreprise a atteint une taille critique en procédant en 2004 à de nombreuses acquisitions. Degriftour en France, mais également Online Travel en mars pour 103 millions de dollars et de First Option en janvier pour environ 15 millions de dollars. Conséquence, Lastminute subit une perte avant impôts au titre de l’exercice clos à la fin septembre 2004 de 77,2 millions de livres (143,5 millions de dollars), contre 47,7 millions au titre de l’exercice précédent. Néanmoins, le groupe assure qu’il redressera la barre grâce à un plan de restructuration (suppression de 350 emplois), dès ces acquisitions seront digérées. Un secteur qui se concentre à grande vitesse

En octobre 2003, Expedia s’offrait Anyway.com, groupe français filiale du canadien Transat AT, pour 53 millions d’euros. En mars 2004, Lastminute.com s’emparait de Online Travel pour environ 103 millions de dollars. En juin 2004, Amadeus, fournisseur de solutions de réservation pour l’industrie du voyage (aussi baptisé GDS pour Global Distribution System), prenait le contrôle d’Opodo pour 62 millions d’euros. En septembre 2004, Cendant rachètait Orbitz pour 1,25 milliard de dollars. L’acheteur détient le site Cheaptickets.com, l’un des leaders pour la vente de billets d’avion et de séjours en hôtels. Orbitz est un spécialiste du voyage en ligne. Il a été fondé en 2000 par l’association de cinq compagnies aériennes américaines: American Airlines, United, Delta, Continental et Northwest Airlines. En février 2005, Opodo s’est emparé de Promovacance pour 60 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur