Salaires : où fait-il bon travailler pour les développeurs ?

DéveloppeursProjets

Alors que se tient le concours Meilleur Dev de France, un guide et une infographie des salaires des développeurs sont publiés par l’américain Compass.co. Outre Atlantique, les start-up paient souvent mieux que les SSII.

Alors que se tient, ce jeudi 12 mars 2015, le concours du Meilleur Dev de France dans les locaux parisiens de l’école 42, l’entreprise américaine Compass (anciennement Startup Genome), publie un guide et une infographie des salaires moyens des ingénieurs et développeurs de logiciels. L’ensemble est basé sur un sondage effectué au mois d’octobre 2014 auprès de 421 professionnels dans le monde et sur l’analyse de données d’utilisateurs de Compass et d’autres services (oDesk, Elance, Toptal, Glassdoor, AngelList et Payscale). Les développeurs indépendants ont été pris en compte.

Les États-Unis paient plus les développeurs

Les salaires des développeurs sont plus élevés aux États-Unis (83 000 dollars par an, en moyenne). Outre-Atlantique, les start-up paient davantage que les sociétés de services. D’après Compass, une entreprise qui s’est spécialisée dans l’analyse des performances de start-up, les rémunérations moyennes pratiquées par les jeunes pousses américaines sont supérieures de 13% à celles que proposent les prestataires IT « classiques » (IBM, Verizon, J.P. Morgan Technology, etc.). En Europe, à l’exception notable du Royaume-Uni, les start-up et les entreprises IT traditionnelles proposent des salaires quasi similaires (55 000 dollars par an, en moyenne). Mais les modèles sociaux y sont très différents.

Pour le travail à distance, les développeurs installés au Brésil, au Mexique, en Biélorussie et en Ukraine obtiendront une rémunération plus élevée d’entreprises étrangères, les entreprises locales étant moins généreuses. Pour les développeurs expatriés, la Silicon Valley demeure la destination de choix. Près de 70% des développeurs en activité dans la région en 2013 sont nés à l’étranger, d’après le rapport SVCIP 2015.

En moyenne, les salaires d’ingénieurs en informatique augmentent de 20% après trois ans d’activité et progressent fortement après 7 ans d’expérience. Ils se stabilisent ensuite, puis rebondissent après 20 ans de carrière.

Les ingénieurs back-end sont prisés

Autre enseignement de l’étude, les entreprises du segment B2B proposent aux développeurs des salaires 20% plus élevés, en moyenne, que les entreprises du segment B2C. Et dans les start-up ayant conclu un financement de série B, les salaires des développeurs ont presque doublé, soit la plus forte augmentation de salaire dans le cycle de vie d’une jeune pousse.

Par ailleurs, les salaires des ingénieurs et développeurs back-end sont en moyenne 35% plus élevés que ceux des ingénieurs front-end. Les professionnels qui maîtrisent C++, Python et C ont les salaires les plus élevés (100 000 dollars et plus par an dans une entreprise américaine). En ce qui concerne les fonctions, les datascientists et les architectes logiciels sont les mieux payés du marché. Dans le même temps, la forte demande d’applications mobiles impacte à la hausse les salaires des développeurs du secteur. Pour illustrer ces chiffres, Compass.co publie une infographie créée par Funders and Founders.

L’infographie réalisée par Funders and Founders

Tech salary guide 2014 © compass.co & Funders and Founders
Lire aussi :
Métiers du numérique : les développeurs plébiscités
PHP, .Net, Java, iOS, Big Data : le salaire des développeurs en 2014 (Infographie)

crédit photo © nito – shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur