Salon Cartes : MasterCard met le sans contact au service du co-branding

Cloud

Ce marché du co-branding où tout reste à inventer s’ouvre en janvier prochain

Sur le salon « Cartes », qui se déroule du 13 au 15 novembre à Villepinte, au Parc des expositions, Mastercard présente son dernier bébé: une carte sans contact, paypass, co-brandée avec la banque Accord et Auchan. Déjà, lundi, le spécialiste des solutions de paiement a effectué son premier achat sans contact dans un supermarché de cette chaîne de distribution, à Lille, dans le centre commercial Englos. Le seuil de la transaction est fixé à 25 euros. C’est la première étape d’une démarche qui devrait normalement s’étendre à l’ensemble des enseignes, dans toute la France, en 2009.

Le marché se prépare à la diffusion des cartes co-brandées qui sera autorisée le premier janvier 2008.

“Employer le sans contact sur une carte co brandée ouvre des perspectives commerciales et marketing nouvelles à la banque, car c’est un élément de différentiation” explique André-Jacques Selezneff, responsable pour les produits de paiement avancés pour l’Europe du sud, chez Mastercard.

La banque Accor, qui compte environ 2,5 millions de porteurs, n’est pas un très grand émetteur, par rapport aux grands établissements français. “Mais elle est liée avec de nombreux distributeurs, tels Flunch, Attac, Norauto, Saint Maclou, ou encore Leroy Merlin”se félicite André-Jacques Selezneff . Un positionnement stratégique par rapport à la question du seuil des 25 euros qui limitent les transactions. En effet, en deçà de ce seuil, c’est la banque émettrice qui est responsable, et au-delà, c’est celle qui reçoit. Or,“dans le cas d’Accor, la banque joue les deux rôles à la fois. Cela ouvre des perspectives, comme la possibilité de relever le seuil, ou de le différencier suivant les clients”,poursuit André-Jacques Selezneff.

Autre question: comment exploiter le co-branding ? Faut-il faire figurer toutes les enseignes sur une même carte ? Bref, la banque et les enseignes devront élaborer un modèle marketing nouveau.

La solution technologique de la carte sans contact, elle, est déjà rodée, d’après Mastercard. Aujourd’hui, explique le fournisseur de solutions de paiement, plus de 19 millions de cartes de ce type sont déjà acceptées dans 73.000 points de vente, dans le monde.

Mastercard a déjà lancé des programmes des pays européens, comme l’Italie, la Suisse, le Royaume-Uni, ou l’Espagne. Techniquement, La carte PayPass est une carte de paiement à la norme EMV avec puce et antenne intégrées, qui utilise les ondes radio de courte portée pour transmettre au lecteur les renseignements sur le compte du client. La transaction est ensuite réglée, de la même façon qu’une transaction ordinaire. Elle est également pourvue d’une bande magnétique.

Pour accepter PayPass, les commerçants doivent se doter d’un adaptateur enfichable et d’un récepteur de proximité qui peuvent être ajoutés à une caisse enregistreuse ou à un terminal existant au moyen d’un port RS232, d’un port série ou USB. Un logiciel permet de modifier le terminal ou la caisse enregistreuse afin de permettre la lecture des transactions PayPass.“L’opération leur coûte en tout 100 euros environ” estime André-Jacques Selezneff.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur