Sécurité : DenyAll grossit en rachetant Beeware

CloudSécurité

Consolidation chez les éditeurs de sécurité hexagonaux, avec la reprise de Beeware par DenyAll. Ensemble, les deux sociétés revendiquent 600 clients.

L’éditeur français DenyAll, spécialisé dans la sécurité, met la main sur Beeware, un autre spécialiste du domaine. L’opération, révélée ce matin par nos confrères de ITespresso et depuis confirmée par un communiqué, est la seconde acquisition de DenyAll. Le montant de la transaction n’a pas été précisé. L’acquéreur présente cette opération de croissance externe comme une « opération de consolidation » sur le marché de la sécurité IT en Europe.

Contacté par ITespresso, Jacques Sebag, directeur général de DenyAll, considère que les solutions développées par les deux sociétés sont complémentaires. « On ne veut pas tuer les produits. Au contraire, on maintient les deux gammes de solutions et on va les enrichir. Et nous allons assurer leur entretien au moins pendant 3 ans pour rassurer les clients. »

En cumul, le duo d’éditeurs revendique 600 clients et 60 000 applications Web protégées. Le chiffre d’affaires réuni n’est pas précisé. « On double en taille en termes de chiffre d’affaires et d’effectif », commente Jacques Sebag.

L’équipe combinée comprendra 70 personnes, dont la moitié est dédiée à la R&D. « Les équipes ventes, marketing et administration vont se regrouper physiquement dans les locaux de DenyAll à Boulogne-Billancourt [Hauts-de-Seine, ndlr], avant d’emménager dans des locaux plus vastes cet été. Les équipes R&D et support fusionnées resteront distribuées entre le siège et les locaux de BeeWare à Montpellier [Hérault] », précise DenyAll.

Départ du Pdg de Beeware

Au niveau de la direction, la répartition des rôles est actée. Avec Jacques Sebag qui dirige le nouvel ensemble doté d’une nouvelle identité visuelle, deux autres managers de DenyAll demeurent impliqués : Stéphane de Saint Albin (marketing et ventes) et Renaud Bidou (technique et R&D).

Côté BeeWare, Guillaume Lesaint et Jérôme Clauzade prennent respectivement les postes de directeur financier et operations et directeur produits. Mais, dans le remaniement, Marc Vaillant, qui avait été pris les fonctions de Pdg de BeeWare en mars 2010, quitte la société.

Depuis la création de la société en 2001, DenyAll a développé des solutions pour sécuriser les applications et accès Web en entreprise (Web Application Firewall, du Web Access Management et du Vulnerability Assessment) disponible sur site ou en mode SaaS. La société a levé plus de 5,5 millions d’euros en tout auprès de Truffle Capital* et Omnes Capital. DenyAll emploie 45 personnes en France, Allemagne et Singapour.

La société affiche une croissance de 10% en 2012, mais ne précise pas ses résultats financiers. C’est la deuxième opération de croissance externe pour l’éditeur après VulnIT (scan des vulnérabilités IT), racheté en juillet 2012.

De son côté, BeeWare a été créé en 2002 et présente un effectif équivalent. Elle a développé la solution i-Suite, qui comporte un firewall applicatif (WAF), un module de contrôle des accès (WAM), des outils d’audit et d’analyse de flux, un firewall Web Services (WSF) et une console pour centraliser la gestion. L’offre est disponible sous forme d’appliance ou de machine virtuelle. La société a été soutenue par les fonds Sofinnova Partners et Amundi Private Equity Funds. Notamment à travers une levée de fonds de 4,3 millions d’euros remontant à septembre 2010. En 2005, BeeWare avait procédé au rachat d’Axiliance (firewall applicatif). En 2012 (derniers résultats disponibles), cet éditeur affichait un chiffre d’affaire de 4,3 millions d’euros et un résultat net de près de 140 000 euros.

En complément :

Sécurité : avec Hexatrust, 12 PME françaises surfent sur la peur de Prism


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur