Semiconducteurs : Intel conquérant creuse l’écart

Cloud

Une année 2011 contrastée pour le marché des semiconducteurs, en particulier sur les mémoires… Alors qu’il semblait perdre du terrain ces dernières années, en particulier face à Samsung, Intel a repris du poil de la bête.

Les analystes de IHS (ex eSupply) anticipent un marché mondial des semiconducteurs qui se sera inscrit en légère progression de 1,6% en 2011, avec un chiffre d’affaires global estimé à 312,8 milliards de dollars, malgré les catastrophes japonaises.

Intel retrouve sa fougue

Certes, Intel n’est pas en danger et conserve haut la main sa place de numéro 1 sur le marché des semiconducteurs. Cependant son principal concurrent, l’agressif sud-coréen Samsung, n’a cessé ces trois dernières années de grignoter des parts de marché, au point de réduire l’espace qui le séparait d’Intel à un petit 3,9% en 2010. Mais c’était sans compter sur la puissance du leader, qui a misé sur la croissance externe pour inverser la tendance…

Avec l’acquisition d’Infineon Technologies et de ses composants de sans fil, Intel devrait selon IHS réaliser un chiffre d’affaires de 49,7 milliards de dollars, soit une impressionnante progression de 23%. Du coup, la part de marché d’Intel est passée de 13,2% en 2010 à 15,9% en 2011. Et l’écart qui le séparait de Samsung est revenu à 6,5%, c’est à dire au niveau de 2008.

Intel performe sur un marché contrasté

Premier Intel, second Samsung. Celui-ci subit le repli du marché des mémoires DRAM, SRAM, NOR, etc., et n’a enregistré qu’une progression de 3%. La troisième place a été conquise par Texas Instruments, également à l’aide d’une croissance externe avec l’acquisition de l’américain National Semiconductor qui lui a permis d’enregistrer une progression de 8,4%. Le Japonais Toshiba se retrouve donc en quatrième position. Son compatriote Renesas Electronics conserve sa cinquième place, mais le groupe a subi le désastre japonais et voit son chiffre d’affaires reculer de 6,2%.

On notera le bond de Qualcomm, qui passe de la neuvième à la sixième place, une nouvelle fois à l’appui d’une acquisition, Atheros Communications ; la progression de Freescale Semiconductors à la 14e place, de nVidia à la 17e place, de l’américain ON Semiconductor qui apparaît à la 19e place avec l’acquisition de Sanyo Semiconductor. Quant au japonais Panasonic, il recule à la 20e place, après la cession de Sanyo…

Une histoire de mémoires

L’activité d’Intel provient principalement des processeurs et de la mémoire flash NAND, deux secteurs sur lesquels il continue d’enregistrer une progression à deux chiffres, 15% pour le premier et 20% pour le second. Si Samsung est le premier fabricant mondial de mémoire NAND, il l’est aussi sur la DRAM. Or ces mémoires, tout comme l’EEPROM, la SRAM ou la flash NOR enregistrent un net déclin, à deux chiffres. Samsung continue cependant de progresser avec ses autres activités, les capteurs CMOS ou les composants pour la mobilité. Ce n’est pas le cas pour le coréen Hynix Semiconductor (-14,2%), l’américain Micron Technologies (-17,3%) ou le japonais Elpida Memory (-40,2%), trop concentrés sur la mémoire.

Toujours selon IHS, l’année 2012 ne devrait pas briller, mais le rebond est attendu pour 2013…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur