Sidekick : Microsoft dit avoir récupéré les données perdues

Sécurité

Dans un communiqué diffusé chez Microsoft et T-Mobile, le géant de Redmond explique avoir récupéré « la plupart » des données perdues sur les appareils Sidekick. Les deux tiennent formellement à s’excuser.

L’affaire Sidekick est-elle déjà terminée, après seulement deux journées de polémiques sur la conservation des données et la mise en nuage (Cloud computing) des informations présentes sur le smartphone Sidekick édité par Microsoft.

Rappel des faits: une panne sérieuse a touché en début de semaine les utilisateurs du ‘smartphone’ Sidekick, fabriqué par Danger, une filiale de Microsoft, et commercialisé par T-Mobile. Toutes les données personnelles qui étaient contenues et stockées à distance ont alors été perdues à la suite d’une défaillance des serveurs. Une sombre histoire qui mêle perte de données et (très) mauvaise publicité, donc.

Dans un communiqué publié par T-Mobile et Microsoft, signé de Roz Ho, le vice-président de la division Premium Mobile, Microsoft s’excuse platement : « Nous tenons à nous excuser pour le récent problème intervenu avec le service Sidekick et nous vous livrons une mise à jour qui résoudra les lacunes enregistrées.Il poursuit: «Nous avons pu récupérer la plupart des données perdues, que ce soient des calendriers, notes, photos, tâches… et nous les restituerons le plus rapidement possible, au plus tard d’ici samedi ».

De son côté, T-Mobile recommande aux utilisateurs victimes de l’incident de se connecter à un forum ( www.t-mobile.com/sidekick) afin de demander la restauration de leurs données personnelles.

Sur les raisons de cette perte massive de données, le responsable tente une explication : « Une faille système est survenu dans le cœur de nos bases de données mais aussi au niveau du back-up. La récupération des sauvegardes a pris beaucoup de temps ». Rien de plus.

Il faut donc croire que l’hypothèse d’une absence de procédures de sauvegarde des comptes utilisateurs, évoquée comme source des incidents, n’est pas avérée . Selon Microsoft, donc, une panne système aurait entraîné une perte de données dans la base principale ainsi que dans les sauvegardes.

Si l’impact technique est donc en passe d’être résolu, il est difficile de prédire quelles seront les conséquences en termes d’image pour Microsoft et pour le Cloud computing. Les utilisateurs de ‘smartphones’ n’ont peut-être tout simplement plus la tête dans les nuages!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur