Skype lance son premier mobile avec l’opérateur 3

Cloud
Voix sur IP

Le trublion de la VoIp fait ses véritables premiers pas dans la mobilité. Mais pour la France, il faudra patienter

Skype et la mobilité a longtemps été comme l’Arlésienne. Certes, il est toujours possible de bidouiller son smartphone ou son Pocket PC 3G afin d’y installer le fameux logiciel de VoIP mais les opérateurs, angoissés par la baisse potentielle de l’utilisation de leurs réseaux, brident les téléphones pour empêcher l’usage de ce service.

Outre ce blocage maintes fois dénoncé par Skype, cette évolution vers la mobilité s’est longtemps heurtée à des difficultés techniques et au manque de terminaux adaptés.

Le co-fondateur et actuel CEO de Skype, Niklas Zennström, expliquait il y a quelques mois : “Il y a encore de nombreux obstacles techniques à surmonter, ce qui fait que ce challenge est encore plus difficile à mener à bien que ce qui était envisagé.”

Mais il semble clair que cette fonctions devra à terme être proposée aux utilisateurs professionnels et grand public. Au sein de nouveaux forfaits spécifiques par exemple.

Aujourd’hui, ces obstacles semblent avoir été levés puisque Skype annonce le lancement de son premier téléphone mobile, en partenariat avec l’opérateur 3.

Le ‘3 Skyphone’ est un combiné 3G qui permet donc aux 246 millions utilisateurs de Skype de se téléphoner et d’envoyer des messages instantanés gratuitement; Un bouton Skype sur le mobile permet d’accéder directement au service.

“Skype est le leader des communications Internet. En nous associant à Skype, nous offrons à la fois les appels Internet gratuits et un terminal 3G abordable. Les mobiles ont le potentiel pour accroître massivement l’accès aux appels voix via Internet.”, commente Kevin Russell, p-dg de l’opérateur ‘3′ au Royaume Uni.

Le combiné sera disponible dès cette semaine dans les boutiques 3Stores au Royaume Uni et avant Noël sur les sites web de Skype et de ‘3′. Il sera également disponible en Australie, en Autriche, au Danemark, à Hong Kong, en Italie, en Irlande, à Macao et en Suède. L’opérateur 3 étant absent de la France, le skypephone n’y sera pour le moment pas distribué.

Rappelons que Vodafone (SFR en France) a présenté au CeBIT un service baptisé Starfish qui permet à l’utilisateur de visualiser une liste de contacts issus de plusieurs groupes de discussions ou de logiciels de communication via internet, tels que MSN, Yahoo, AOL et surtout Skype, de leur envoyer des messages et de réaliser des appels téléphoniques.

Pour autant, Vodafone n’a pas décidé si cette application serait proposée ou non à ses clients dans le futur. La baise de trafic sur le réseau traditionnel de l’opérateur est encore en question. L’arrivée du skyphone pourrait accélérer le mouvement…

Niveau tarification, les appels de Skype à Skype seront toujours gratuits à partir d’un terminal 3 Skypephone si l’utilisateur a souscrit à un abonnement ou si son crédit PAYG3 est renouvelé chaque mois. Au Royaume Uni, le 3 Skypephone est proposé au prix de 49,99 £ (71 euros) avec un crédit PAYG et gratuitement avec un abonnement.

Techniquement, le mobile est un combiné 3G, doté d’un appareil photo 2 megapixels, d’un navigateur Web, d’un lecteur MP3 et de 16 Mo de mémoire interne.

Il a été développé par Skype et ‘3′ en partenariat avec Qualcomm, et utilise la plate-forme BREW de Qualcomm pour permettre à Skype de fonctionner avec des fonctions de base d’un téléphone mobile telles que le répertoire et la messagerie.

Côté objectifs, “Nous espérons qu’à l’horizon d’un ou deux ans, nous en vendrons plutôt des millions que des centaines de milliers, mais au quatrième trimestre (2007), nous visons quelques centaines de milliers d’appareils vendus à travers le monde”, a déclaré à la presse Frank Sixt, directeur financier de Hutchison Whampoa, maison-mère de 3.

Si le succès est au rendez-vous, ce mobile pourra donner un ballon d’oxygène à eBay, la maison mère de Skype. Rappelons que le géant de l’enchère en ligne, a inscrit une importante dépréciation d’actifs liée au rachat de Skype. Cette dépréciation atteint 1,39 milliard de dollars pour un rachat à 2,6 milliards.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur