SPSS : une version majeure en attendant IBM

Logiciels

40 ans, une nouvelle version, la 18è, et le rachat par IBM… Tout correspond à la stratégie de la division concernée chez Big Blue : automatisation, qualité des données, spécialisation…

Impossible de rencontrer des directeurs de SPSS sans évoquer l’offre de rachat d’IBM (cf article : Spssecial IBM…: 1,2 milliard de dollars pour SPPSS ).

« Si le rachat était conclu, SPSS rejoindrait la division dirigée par Ambuj Goyal. Nous y retrouverions alors notre partenaire Cognos et les équipes d’iLog. Notre filiale France ne comptant que 38 personnes, cette opération pourrait facilement être réalisée », confie Hervé Dhélin, directeur marketing Europe du Sud chez SPSS.

Rien n’est encore totalement bouclé. Et Hervé Dhélin d’expliquer :

« Nous attendons la concrétisation de l’intention d’acquisition d’IBM, dépendant également de l’accord des autorités financières américaines et surtout du résultat de la réunion des actionnaires, planifiée le 2 octobre prochain. »

La suite logicielle de SPSS (cf. article ‘ SPSS met la statistique à portée de l’utilisateur ) s’adresse à tous les marchés sur lesquels des clients ont besoin d’une analyse de leurs données : télécommunications, pharmacie, distribution, banque, santé, secteur public, etc.

La solution répond à plusieurs besoins comme la consolidation de fichiers afin de bâtir des indicateurs et créer des tableaux de bord, ou le marketing direct (déterminer des profils, segmenter, mesurer les retours, prédire et mesurer l’impact…).

Quarante ans de R&D et la nouvelle V18

spss_directmarketing.jpg

Rachat ou non, SPSS continue ses développements. Voici donc un éditeur qui fête ses 40 ans et lance la version 18 de sa ‘suite’ !

Brique de base de la solution PASW (Predictive Analytics Software) de SPSS, PASW Statistics 18 s’adresse toujours à une double cible : l’utilisateur final ne connaissant rien aux statistiques (cf. les menus déroulants, sans programmation) et le statisticien chevronné (fonctions avancées et programmation).

Proposée en 10 langues, cette nouvelle version améliore et facilite la consolidation et la qualité des données.

«Répondant à une forte demande de nos clients, nous avons automatisé la préparation des données. Ainsi, une seule passe suffit désormais pour exécuter les opérations comme la transformation ou l’exclusion des données, entre autres. L’utilisateur gagne donc du temps et limite les risques d’erreur. Il est même possible de proposer des valeurs de remplacements pour les données manquantes », annonce Serge Retkowsky, directeur avant-vente Europe du Sud chez SPSS.

La présentation, essentielle sur ce type de solution, a été améliorée. Plus dynamique, avec des possibilités supplémentaires de préciser et modifier des paramètres en temps réel, elle offre des fonctions d’affichage et de recalcul en un clic. Bien utile pour travailler sur une segmentation marketing, tout en restant sur le même affichage.

Et les techniciens n’ont pas été oubliés: « Les statisticiens apprécieront la possibilité d’intégrer des procédures externes développées avec les langages open source R et Python, dont les communautés sont très actives et proposent même des fonctions statistiques évoluées sur divers métiers (chimie, génome…). Et Python offre aussi de multiples fonctions de manipulation évoluée des données », souligne Serge Retkowsky.

Deux nouveaux modules spécialisés

La version 18 propose aussi deux nouveaux modules:

– Avec PASW Direct Marketing, le spécialiste du marketing effectue facilement des analyses pour réaliser des campagnes marketing plus efficaces. L’écran principal lui propose six techniques permettant de mieux connaître ses cibles, en un clic : analyse RFM (Recency, Frequency, Monetary), analyse typologique, définition du profil des prospects afin d’identifier ceux qui sont les plus enclins à acheter, test de l’efficacité des offres de réponse directe et analyse des taux de réponse par code postal.

« Auparavant, l’utilisateur devait utiliser plusieurs modules pour parvenir au même résultat. Bien entendu, PASW Direct Marketing profite aussi des nouveautés de la version 18. En outre, l’interface est clairement orientée marketer et pas statisticien, avec un vocabulaire marketing », précise Serge Retkowsky.

Autre nouveauté à signaler, ce module peut être acquis indépendamment avec une brique de base intégrée (incluse dans le tarif) contenant l’essentiel des fonctions nécessaires (pas d’accès aux fonctions évoluées de statistiques de PASW Statistics 18).

Enfin, SPSS propose PASW Bootstrapping améliorant les estimations des modèles prédictifs, et générant des résultats très fiables. Clairement destiné aux statisticiens, ce module simplifie les opérations de bootstrapping, jusque-là accessibles par programmation.

Le bootstrapping ?

« Prenons l’exemple du calcul d’un taux de retour moyen sur une base clients. Plutôt que de considérer l’ensemble des fichiers très volumineux, on se contente généralement d’un échantillon de 10 % de la base dont on généralise les résultats. Pour faire simple : le bootstrapping utilise plusieurs échantillons et calcule des résultats de synthèse. Le statisticien peut alors regarder les synthèses des échantillons afin de détecter un éventuel écart remarquable », explique Serge Retkowsky.

Qualité des données, transformation automatisée, amélioration du prédictif… Voici une stratégie bien en ligne avec la vision exposée la semaine passée (cf. article interview ‘ Ambuj Goyal: IBM investit 10 milliards dans l’information transformation ‘ )

.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur