SQL Server 2008 : serez-vous convaincus ?

Logiciels

Microsoft livrera la version SQL Server 2008 au troisième trimestre 2008. Silicon.fr a profité du Techdays à Paris pour interviewé Lionel Billon, chef de produit SQL Server chez Microsoft

SQL 2005 a incarné une transition technologique. La version 2008 est-elle réellement une version majeure ?

Effectivement, SQL 2005 représente un virage majeur pour Microsoft. La nouvelle architecture plus sécurisée supportait une montée en charge plus puissante. De plus, la plate-forme décisionnelle devenait un élément à part entière de la solution, dès sa version standard avec : un ETL, un cube Olap, du datamining, les Reporting Services, les Analysis Services, etc.

SQL Server 2008 apporte plus de scénarios fonctionnels, supporte encore plus d’utilisateurs simultanés et un plus grand volume de données. Une attente des clients, car avec la chute des prix du stockage, le téraoctet devient aujourd’hui une unité courante pour des bases de données d’entreprise. De plus, cette version intègre tous les éléments nécessaires pour répondre aux contraintes réglementaires, avec des obligations de conservation et/ou d’accès plus longues et des mécanismes d’audit. Par ailleurs, SQL Server est prêt pour répondre aux exigences de publication vers des clients multiples et mobiles.

D’autre part, seuls 10 % des informations sont stockées dans les bases de données, et le reste demeure ailleurs sur les disques durs. Or ces deux types informations, et souvent combinées, sont utiles aux utilisateurs. SQL Server 2008 répond aussi à ce besoin.

Enfin, nos clients ayant souscrit la Software Assurance peuvent migrer sans coût de licences vers cette nouvelle version.

Pouvez-vous citer d’autres exemples qui pourraient inciter à la migration ?

Nous souhaitons faire de SQL Server la plate-forme de prédilection pour les applications de gestion les plus exigeantes. Parmi les innovations, on trouve la compression améliorée des backups, ou le Resource Governor qui arbitre entre les différents scénarii selon le niveau de qualité de service souhaité. Par exemple, les requêtes concernant la paie ont la priorité en fin de mois, et SQL peut leur allouer jusqu’à 80 % des ressources si nécessaire.

SQL Server 2008 peut traiter jusqu’à 100 téraoctets, contre 20 à 25 avec la version 2005 (certifiés par les tests, même si certains clients gèrent parfois de plus gros volumes). L’administration a été enrichie, et devient plus productive, avec des règles automatisées qui peuvent -par exemple- concerner plusieurs plates-formes SQL Server. De plus, les liens sont plus étroits avec la nouvelle version d’administration Microsoft System Center

En quoi SQL Server 2008 peut-il séduire le développeur d’applications ?

Cette version contribue fortement à un développement de nouvelle génération, via un couplage fort avec Visual Studio et la plate-forme .net. Elle apporte aussi plus grande souplesse grâce au mécanisme du cache local combiné aux Sync Services. Résultat : les applications partiellement connectées bénéficient d’une synchronisation avec contrôle de cohérence. Autre évolution, le langage d’interrogation des données LINQ facilite le travail des développeurs grâce à sa proximité syntaxique avec les langages de programmation.

Au-delà de la gestion relationnelle des bases de données, SQL Server 2008 prend effectivement en charge les données non structurées (documents, fichiers…). FileStream alloue au SGBD une partie du sous-système disque contenant physiquement les documents. Alors, il devient possible d’exécuter des requêtes portant aussi sur ces documents (qui continuent à être utilisés indépendamment) dans SQL Server. Une attente forte pour le streaming vidéo ou pour le secteur de la santé, par exemple.

Il est désormais possible au programmeur d’accéder indifféremment aux données et aux documents de la même manière. Et ces derniers bénéficient aussi des processus de backup et d’administration évolués du SGBD.

Une caractéristique étendue encore par le support amélioré du XML intégré et la prise en compte des données géospatiales.

Les nouveautés du côté BI semblent plus modestes…

Microsoft poursuit sa stratégie de la BI pour tous et pour toutes les entreprises, avec des tests prouvant sa pertinence sur de très volumineuses bases de données. Tous les modules ont été améliorés : ETL, reporting, Olap. Le rendu graphique des Reporting Services a été enrichi et optimisé. Enfin, un nouveau créateur de rapport orienté utilisateur est disponible, et s’appuie sur des objets et processus métier.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur