StreamCast n’obtient pas la condamnation de Skype

Régulations

Le groupe à l’origine du logiciel de P2P Morpheus vient de perdre son procès
contre Skype

Le plaignant réclamait 4 milliards de dollars de dommages et intérêts au trublion de la VoIP fondé par les Scandinaves Niklas Zennström et Janus Friis.

StreamCast Networks demandait à la justice de reconnaitre sa propriété intellectuelle sur certaines des technologies utilisées par le logiciel permettant de téléphoner via le Web.

Mais la juge américaine Florence-Marie Cooper a refusé de lui reconnaître ce droit. Selon le verdict, “StreamCast n’a pas apporté la preuve de l’utilisation de ces technologies dans le logiciel Skype.”

Rappelons que StreamCast demandait à ce qu’une partie du montant de la vente de Skype à eBay (il y a 18 mois) lui revienne, plus précisément la somme sidérale de 4,1 milliards de dollars.

Le groupe StreamCast considère qu’il a des droits sur la technologie FastTrack.

Ce terme désigne une architecture décentralisée de partage de fichiers : les fichiers sont téléchargeables directement depuis un dossier spécifique chez chaque utilisateur du logiciel. Ce dernier type d’architecture rend presque impossible le contrôle des contenus diffusés dans la mesure où il n ‘y a aucun administrateur.

FastTrack serait utilisé par Skype lors de la communication du soft avec le web. Pour sa part, la direction de StreamCast considère que Zennström et Friis ont fait d’énormes profits en revendant Skype à eBay et le groupe a bien l’intention de croquer une part de ce gâteau à plusieurs milliards de dollars.

Selon un porte-parole de la firme, interrogé par l’agence AP : “La compagnie va faire appel de cette décision. Le juge avait la possibilité d’appliquer les lois de notre pays, comme les lois sur la concurrence, mais elle en a décidé autrement. Pour nous l’affaire est encore loin d’être terminée. “


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur