Sun et Microsoft jouent la carte de l’interopérabilité

Régulations

Steve Ballmer et Scott McNealy ont dévoilé un train de mesures communes pour améliorer l’interopérabilité entre leurs produits

Un an après la signature de leur accord global de collaboration sur 10 ans, qui a permis aux deux groupes de passer ”

du tribunal au laboratoire“, dixit Steve Ballmer, Sun et Microsoft passent maintenant à l’étape suivante, “du laboratoire au marché“. “Au cours de l’année passée, nous avons travaillé pour que les deux entreprises communiquent mieux entre elles à tous les niveaux, avec des réunions de travail régulières entre les deux directions jusqu’à des séances de travail approfondies entre nos ingénieurs“. Objectif de cette nouvelle amitié, l’interopérabilité entre les plates-formes des deux éditeurs : “L’authentification unique entre les systèmes d’exploitations fondés sur Solaris, Sun Java Enterprise System et Microsoft Windows Server est la première demande des clients. Il s’agit là du début d’une longue liste de projets sur lesquels nous travaillons“. Première annonce, le développement de deux spécifications communes d’authentification Web unique (SSO), entre plusieurs domaines de sécurité qui exploitent Liberty ID-FF et WS-Federation, qui seront pris en charge par les produits des deux éditeurs, en particulier Microsoft Windows Server et Sun Java Enterprise System (lire notre article). Seconde annonce, la collaboration sur le développement de WS-Management, une spécification de services Web, créée en collaboration entre Microsoft, Intel, Sun et d’autres fournisseurs. Protocole unique destiné à l’administration de pilotes, de systèmes d’exploitation et d’applications hétérogènes, il sera fourni avec les solutions et environnements de Sun et Windows Server. Troisième annonce, plus surprenante, le support de Windows sur configurations 64 bits, serveurs Sun Fire x64 et stations de travail Sun Java Workstation, qui porteront le logo “Designed for Windows“. Microsoft et Sun ont signé un accord pour la fourniture d’un support Sun pour Windows sur les systèmes Sun. Il ne manquerait plus que l’annonce de la commercialisation par Sun de serveurs sous Windows, et pourquoi pas de serveurs Intel à la marque Sun? Il ne faut pas trop en demander quand même ! La quatrième annonce atteste du succès de Sun Ray, le client léger de Sun. Le fabricant a acquis une licence du protocole RDP (Remote Desktop Protocol) de Microsoft, qui permettra aux utilisateurs de Sun Ray d’accéder à Windows Terminal Services sur Windows Server 2003. Windows qui s’affiche sur les clients légers de Sun et en accès à distance? Décidément ces deux là font tout pour nous surprendre ! L’appui des grands intégrateurs

Le rapprochement de Sun et Microsoft a reçu le soutien de grands intégrateurs qui vont proposer à leurs clients de profiter de l’interopérabilité des produits des deux géants, dont ils pratiquent couramment les deux plates-formes J2EE et .NET. “Microsoft et Sun intègrent une interopérabilité simple dans leurs ensembles de produits. Ainsi, la plate-forme Windows et le système Java Enterprise pourront communiquer entre eux permettant une gestion hétérogène, une intégration des transactions et une authentification commune aux deux environnements“, a déclaré Don Rippert, directeur des technologies chez Accenture. “NEC soutient fermement l’interopérabilité entre Solaris/Java Enterprise System et Windows/.NET, et s’engage à étendre son expertise pour permettre aux clients de déployer des solutions d’identité avancées“, confirme Toshiro Kawamura, vice président général et membre du conseil de NEC. “EDS est ravi de pouvoir améliorer sa relation avec Sun Microsystems et Microsoft, relation déjà très soudée avec EDS Agility Alliance“, rappelle Charlie Feld, vice président et gestionnaire de portefeuille chez EDS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur