Sun vire à… Windows Server ! Et à la virtualisation de Microsoft

Régulations

L’époque toute en virulence de Scott McNealy est révolue. La stratégie de
tranchées du ‘ni Intel – ni Microsoft’ est oubliée?

Virage à 180° chez Sun? Après la plate-forme x64 d’Intel, le constructeur adopte la plate-forme serveur de Microsoft et devient distributeur OEM des solutions serveurs de l’éditeur, de Windows Server à la virtualisation, en passant par le stockage et l’IPTV !

Cette annonce, officialisée dans la soirée, ce 22 septembre, était prévisible depuis longtemps, tant il devenait difficile pour Sun de continuer à ignorer la plate-forme ‘WinTel’ (Windows-Intel) qui occupe plus de 50 % du marché des serveurs.

Un premier pas avait été franchi voici quelques semaines avec Intel. C’est au tour de Microsoft: il convenait de resserrer les récents liens d’amitié acquis par le géant de Redmond en avril 2004 à coups de centaines de millions de dollars, suite à des discussions sur l’utilisation de Java.

Ce virage vers Windows Server apparaît, en effet, comme l’extension de l’accord initial qui avait mis fin au conflit lié à l’usage plus ou moins détourné de Java dans Windows. Ce « good deal » a ouvert une ère nouvelle d’interopérabilité entre les deux frères ennemis – une annonce stratégique pour les deux groupes.

Aux termes de l’accord, l’agrément OEM va se traduire par des serveurs Sun x64 sous système d’exploitation Windows Server 2003 qui feront leur apparition au catalogue avant la fin de l’année. Sun supportera également Microsoft Virtual Server, Microsoft SQL Server, Microsoft Exchange Server et Microsoft Internet Protocol Television (IPTV) Edition.

Les solutions serveur et de stockage de Sun feront l’objet de tests afin d’obtenir la validation sur la plate-forme Microsoft.

Sur la virtualisation, domaine aujourd’hui stratégique tant pour l’éditeur que le constructeur, Sun et Microsoft vont travailler ensemble afin que Solaris, l’Unix de Sun, puisse s’exécuter en invité sur la technologie de virtualisation de Microsoft. Et a contrario, que Windows Server puisse s’exécuter dans un co ntainer Solaris.

Tous deux vont également collaborer au support de la plate-forme multimédia Mediaroom IPTV de Microsoft.

Enfin, Sun et Microsoft vont créer un ‘Interaperability Center‘ au sein du campus de Microsoft à Redmond. Une des missions de ce centre portera sur la validation des solutions de l’un sur les solutions de l’autre, ainsi que les preuves de concept pour des clients qui souhaiteront valider leurs projets et faire fonctionner des applications Windows Server sur une plate-forme Sun x64.

Il s’agira d’un véritable centre, et non pas d’une extension du Microsoft Enterprise Engineering Center où les systèmes de Sun sont déjà exposés. L’interopérabilité s’y mesurera également avec des fonctionnalités de Microsoft en matière de base de données, e-mail, messagerie, virtualisation et Remote Desktop Protocol (RDP) qui seront supportés sur le client léger Sun Ray.

Enfin le jeu de l’interopérabilité portera sur les environnements et applications communs mais concurrents des deux protagonistes, comme les services Web, la gestion des identités, le client léger, la gestion des systèmes, et l’ingénierie autour de Windows Server. Ainsi que sur les environnements de développement ? J2EE (Java Platform Enterprise Edition), .NET Framework 3.0 et Windows Communication Foundation ? avec le projet de technologie d’interopérabilité des services Web de Sun, Project Tango.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur