Surprise: Windows Mobile 5.0 se met au ‘push e-mail’

Régulations

Après avoir hésité, Microsoft adopte finalement la technologie qui a fait le succès du Blackberry. La fonction ‘push’ pour les e-mails sera donc intégrée au nouveau OS mobile que l’éditeur vient de lancer

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Lors de la sortie, il y a juste un mois de Windows Mobile 5.0 (système d’exploitation destiné aux terminaux mobiles), Microsoft avait un peu déçu les observateurs en annonçant que son système de messagerie mobile basé sur Outlook ne proposerait pas la technologie ‘push’ qui permet de recevoir ses mails en temps réel. Une technologie qui a fait le succès de RIM et de son Blackberry (3 millions d’utilisateurs dans le monde).

La firme, agacée par ce succès planétaire, multipliait alors les attaques contre le fabricant canadien. La sécurité des datas n’est pas assurée martelait l’éditeur. Lors du lancement de Windows Mobile 5.0, Didier Burdinat, directeur de la division mobilité de Microsoft France, enfonçait le clou: “Nos clients nous disent: le ‘push’ ne sert à rien. Notre solution est équivalente et l’utilisateur n’est pas constamment dérangé par son terminal qui le prévient de l’arrivée de chaque nouveau mail”. Aujourd’hui, changement de ton. Microsoft annonce une première mise à jour de Windows Mobile 5.0. Principale nouveauté: le push e-mail baptisé Direct Push. Surprise! Visiblement, les premiers commentaires faits après l’annonce du nouvel OS ont vite porté leurs fruits. RIM est bel et bien l’ennemi numéro un et Microsoft a bien l’intention de lui prendre des parts de marché sur son propre terrain. Direct Push permet donc de recevoir ses mails et les pièces jointes en temps réel. La solution est basée sur Exchange Server 2003 SP2 pour les entreprises, premières clientes des solutions de messageries mobiles. Scott Horn, Senior Director chez Microsoft Mobile, nous explique les avantages de Direct Push face au Blackberry. “Contrairement au Blackberry, notre solution n’héberge pas les messages sur un serveur extérieur. La sécurité des données est donc totale”. Microsoft insiste aussi sur la simplification du déploiement pour des grandes flottes mobiles. Le point faible de RIM selon l’éditeur. “Direct Push ne nécessite aucun changement dans l’application Exchange”, explique Scott Horn. “Le passage à Direct Push ne nécessite aucun coûts supplémentaires, ni aucune licence. La maîtrise des coûts est donc respectée”. “Le retour sur investissement est déterminant dans ce type de projets”, explique de son côté Didier Burdinat. Il y a encore quelques temps, Microsoft préférait communiquer sur les applications métiers disponibles en mobilité et développées par la firme et d’autres éditeurs. La messagerie mobile passait après. Face au succès de RIM, le message change donc quelque peu: “Les solutions métiers demeurent la clé du retour sur investissement des entreprises mais on constate que la messagerie mobile est sous utilisée. Il faut donc développer cet usage car il constitue la première marche vers l’adoption d’applications métiers”, explique Didier Burdinat. C’est ce qu’on appelle le pragmatisme. La sécurité renforcée

Outre le ‘push e-mail’, la mise à jour du pourtant très jeune Windows Mobile 5.0 met l’accent sur la sécurité. Le système d’exploitation intègre ainsi les certificats qui permettent de reconnaître automatiquement le possesseur du terminal et protège les accès et les échanges de données. En cas de perte, un phénomène très courant notamment dans les taxis, il sera possible à l’administrateur réseau de bloquer à distance le terminal équipé de l’OS de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur