TechDays 2010 : les bons chiffres de Windows 7

Logiciels

Microsoft peut respirer : Windows 7 est un succès, et ce, aussi bien chez les particuliers qu’au sein des entreprises. Plus de 60 millions de copies ont été vendues en moins de quatre mois.

Les TechDays sont sans aucun doute l’évènement Microsoft drainant le plus de participants de par le monde. Cette édition ne déroge pas à la règle et devrait rassembler plus de 16 000 personnes sur trois jours. C’est autant que la PDC et le MIX. Un bon score pour cet événement parisien, qui s’explique en grande partie par sa gratuité, mais aussi par la qualité de ses 300 sessions.

En seulement deux ans, toutes les branches Windows ont été renouvelées. La plus attendue était Windows 7. Après Vista, Microsoft ne pouvait se permettre un nouveau revers dans le monde desktop. Moins de quatre mois après son lancement, la compagnie peut souffler. Thomas Serval, directeur division plateforme et écosystème chez Microsoft France (à droite sur notre photo), dévoile ainsi que plus de 60 millions de copies de Windows 7 ont été écoulées. Plus de 57 % des entreprises envisagent de migrer vers cette nouvelle offre d’ici 12 à 18 mois. C’est une excellente nouvelle pour la firme, mais aussi pour les éditeurs de logiciels, qui pourront exploiter les nouvelles fonctionnalités présentes dans ce système d’exploitation.

thomasserval.jpg

Selon Microsoft, la sécurité du système, sa modernité et sa rapidité de mise en route sont au cœur de ce succès. Il faut ajouter à ceci la présence d’outils d’administration et de déploiement matures, et certaines technologies novatrices, comme DirectAccess, qui permet d’étendre le réseau privé de l’entreprise sur le net, sans devoir installer un VPN.

Mais ce que la compagnie ne dit pas, c’est que d’autres éléments ont probablement joué : tout d’abord, le cycle de renouvellement des entreprises est souvent compris entre 8 et 10 ans. Ceci explique à la fois le succès de Windows 7, mais aussi le relatif échec de Windows Vista, lequel est arrivé trop tôt. De plus, l’intégration du Windows XP mode au sein des versions professionnelles de l’OS est une aubaine pour les entreprises, qui pourront utiliser leurs anciennes applications sans risque. Rappelons que ce mode consiste à faire fonctionner Windows XP au sein de l’outil de virtualisation Virtual PC. Le tout est gratuit – y compris la licence du système d’exploitation – et s’intègre parfaitement à l’OS.

D’autres phénomènes ont également eu un impact positif sur l’adoption de Windows 7. Ainsi, les responsables de Sogeti nous ont confié que l’un de leurs clients, qui avait décidé d’opter pour une solution de chiffrement, a finalement préféré migrer vers Windows 7. De fait, ce dernier intègre une version améliorée de BitLocker et la migration vers le nouvel OS de Microsoft proposait le même coût de revient que celui de l’achat d’une solution de chiffrement tierce. Dans ces conditions, il n’y a évidemment pas à hésiter.

Le pari Windows 7 semble donc gagné. Preuve en est, si les sessions Windows 7 des TechDays 2009 ont connu une affluence record, ce sont celles liées à Windows Azure qui ont été aujourd’hui l’objet de toutes les attentions.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur