Teradata 13 joue la performance et le stockage virtuel

Logiciels

75 nouvelles fonctions ou améliorations, 7 millions de lignes de code… Un an après son indépendance, Teradata n’a pas chômé. Son Virtual Storage promet beaucoup

Las Vegas– Toujours plus, toujours plus vite ! Selon Teradata, la version 13 de sa base de données enregistrerait des performances au moins 30 % supérieures à celles de la version précédente ( voir notre article ).

Le logiciel fait rugir tous les moteurs

Analyser des volumes de données exponentiels oblige à optimiser les infrastructures des datawarehouse. Toutefois, comme le souligne Scott Gnau, directeur du développement chez Teradata : “A quoi bon augmenter sans cesse le nombre de processeurs, puisque le gain en performance avec ce procédé atteint très vite les limites ? Avec Teradata version 13, nous obtenons 30 % d’amélioration uniquement grâce au logiciel, quelle que soit la plate-forme matérielle” Ces performances proviennent des 75 nouvelles fonctions et améliorations.

Premièrement, Teradata annonce que son ETL présente augmente ses performances de 30 %. Une bonne nouvelle à l’heure de la consolidation (qui ne sert pas toujours les performances), et du rythme effréné des fusions-acquisitions. Notons également l’intégration d’objets Java comme fonctions de bases de données.

La virtualisation revisitée par Teradata

Apport intéressant, Teradata Virtual Storage optimise automatiquement et intelligemment le stockage et l’accès aux informations. Il place les données les plus utilisées ou récentes sur les supports de stockage les plus performants, et actualise ces tâches selon les évolutions du cycle de vie des données. Et ce, sans aucune intervention humaine. Grâce à ces technologies de virtualisation façon Teradata, l’utilisateur peut mixer judicieusement et réellement plusieurs technologies de disque, en laissant le système opérer lui-même au mieux pour obtenir les performances (voir notre interview à suivre avec Scott Gnau). “Depuis quinze ans que nous faisons de la virtualisation. Même si tous nos clients ne le savent pas forcément“, rappelle Scott Gnau, au passage.

De nouvelles technologies pour aller toujours plus vite

L’ensemble de fonctions et de procédures Multi-System Manager fournit aux utilisateurs un self-service d’information personnalisable. Le système comprend quelles données sont utilisées par quelles applications, et quel est l’état d’avancement de ces tâches. Ainsi, l’utilisateur peut savoir où en est la réalisation d’une tâche et ne plus perdre de temps à tenter vainement de produire des résultats, à travailler avec des données dépassées, ou à appeler inutilement le service informatique à intervalles réguliers…

Les utilisateurs appréciant la technologie OLAP (Online Analytical Processing) et ses cubes multidimensionnels, l’éditeur affirme que ces fonctions d’analyse en la matière fonctionnent jusqu’à 50 % plus rapidement. De même, sa technologie “Intelligent Scanning” évite de “rebalayer” les données lorsque cela s’avère inutile, augmentant les performances jusqu’à 20 %. Sur une base purement logicielle, Teradata 13 sait automatiquement détecter les requêtes à problème, les réécrire et les exécuter de façon optimisée.

Tandis que son offre varie de l’offre logicielle seule jusqu’au datawarehouse d’entreprise, Teradata insiste sur la valeur des optimisations logicielles. Histoire de bien montrer qu’être leader ne consiste pas seulement à proposer des infrastructures matérielles ou logicielles, mais bien à marier au mieux deux excellentes briques optimisées. Mais à qui pourrait-il s’adresser ainsi ?

Teradata 13 sera disponible en version bêta au quatrième trimestre2008, et sous forme de produit final et localisé au second trimestre 2009.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur