Tiscali France: la vente se précise, la grève aussi

Régulations

Cinq repreneurs seraient sur les rangs pour le rachat de la filiale française du FAI italien

Les salariés de Tiscali France ne se font plus d’illusions. Leur entreprise va bel et bien être vendue. Après des mois de rumeurs, de double langage de la part de la direction et d’informations contradictoires, Tiscali avait confirmé il y a quelques jours

“examiner et évaluer”, les offres de reprise. Le FAI avait pourtant à de nombreuses reprises martelé qu’il ne quitterait pas la France, marché stratégique… Selon Les Echos, les offres de reprise pour Tiscali France, s’étaleraient entre 200 et 300 millions d’euros. Elles doivent être déposées d’ici la fin de la semaine. Deutsche Telekom (qui exploite en France Club-Internet), Telecom Italia, Cegetel, Bouygues Telecom (qui ferait son retour dans l’ASDSL) et Neuf Telecom seraient en lice. Les favoris seraient les deux opérateurs historiques, étant donné leurs capacités financières. Free et Tele2 auraient jeté l’éponge. Malgré les discours de la direction, tout le monde sait que cette vente était inéluctable. Le groupe affiche une dette nette de 317 millions d’euros à fin décembre, et doit surtout faire face au remboursement d’une obligation de 250 millions d’euros parvenant à échéance en juillet prochain. Il a déjà levé 170 millions d’euros grâce à la vente de différents actifs non stratégiques tels que ses activités en Autriche, Danemark, Norvège et Suède… Mais le compte n’y est pas. Du côté des 380 salariés, après avoir chercher, longtemps, à obtenir un discours clair de la direction, l’action est désormais à l’ordre du jour. En janvier, un débrayage de deux heures afin de protester contre l’opacité des projets de vente, a été très bien suivi. Cette fois, les syndicats CFDT, CGC, FO et CFTC de Tiscali France appellent à “une grève générale à partir de jeudi, jusqu’à l’ouverture de négociations sociales”. “Les salariés de Tiscali France sont extrêmement inquiets du devenir des emplois après les rumeurs de vente imminente de la filiale française et les syndicats souhaitent la mise en place d’un accord collectif leur garantissant un accompagnement” en cas de plan social, ont déclaré les quatre syndicats dans un communiqué. De source syndicale, la vente de Tiscali France pourrait être annoncée le 15 mars prochain. Si les négociations pour un plan social ne sont pas ouvertes d’ici là, la grève sera reconduite. La direction se contente de ré-affirmer ce mercredi que rien n’est encore décidé. Histoire de faire monter les enchères?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur